Moteur de Recherche Cosmessence Bio :

Tout savoir sur les tensio-actifs...

31.3.18


Dans beaucoup de recettes de cosmétiques "home made", on est susceptible de trouver des noms un peu barbares… glyceryl stearate, sodium olivate, etc etc… Il s’agit des tensio actifs (TA)!

Tensio-actif : définition
Les tensio-actifs, ou « surfactants » (= Surface Active Agent : agents de surface), sont des composés qui, par définition, modifient la tension superficielle entre deux surfaces.
Il s’agit dans la grande majorité des cas de molécules synthétiques (il existe des tensio-actifs naturels... ou synthétiques et qui peuvent être d'origine naturelle).

En effet, ce sont des molécules dites « amphiphiles », c'est-à-dire constituées :
- d’une extrémité de leur molécule à la fois lipophile (attirée par les corps gras), et hydrophobe (repoussée par l’eau),
- et d’une autre extrémité hydrophile (attirée par l’eau)
Ces 2 polarités permettent les 2 principales propriétés des tensio-actifs :
- leur pouvoir détersif et moussant : leurs propriétés lavantes pour des soins nettoyants,
- leur pouvoir émulsifiant, dispersant et solubilisant, pour marier l’eau et l’huile (ou disperser des huiles essentielles dans l’eau), et permettre ainsi la fabrication des fameuses émulsions cosmétiques.

Ces molécules sont indispensables à la fabrication de la très grande majorité des produits cosmétiques !!...
En cosmétique Bio et home made, on privilégie l’utilisation de tensio-actifs d’origine végétale, de préférence doux pour la peau et l’environnement…

Tensio-actif : classification
On distingue 4 grandes familles de tensio actifs, qui classent les produits selon leurs propriétés chimiques (extrémité hydrophile chargée négativement ou positivement), 
et selon leur pouvoir plus ou moins détergents et plus ou moins émulsifiants (selon la famille à laquelle ils appartiennent, et selon leur "HLB": balance hydrophile et lipophile...)….
Sans entrer dans les détails chimiques (charge éléctrique, particularités diverses telles que le HLB...), voici comment ils sont classés :

1/ LES TA IONIQUES :
- les TA anioniques :
Ils sont surtout détergents, mouillants et moussants, mais aussi émulsionnants ; ils ont un pH élevé, et sont potentiellement irritants pour la peau, et leur efficacité diminue en eau dure. Il s’agit :
- des savons (sels de sodium ou potassium) ♥, obtenus par saponification des graisses (de préférence végétales bien sûre),
- des « syndets »: détergents synthétiques tels que les sulfonâtes (composés sulfonés) et les sulfatés (ex : tous les TA dont l’INCI se termine par « sulfate ») : plus irritants et plus ou moins écologiques (je ne les utilise pas tous)…
- des acylglutamates (lipo-amino-acides), obtenus par réaction entre un chlorure d’acide gras et de l’acide glutamique (acide aminé méthylé), ce sont des TA ayant une grande affinité avec la peau et les cheveux; ils ont des propriétés détergentes et émulsifiantes. Ce sont les plus chers, donc les plus rares dans la cosmétique naturelle (ex : sodium cocoyl glutamate, sodium lauroyl glutamate, disodium cocoyl glutamate).

- les TA cationiques :
Ils ont des propriétés détergentes faibles, des propriétés antiseptiques, émulsionnantes, et conditionnantes pour les cheveux, mais ils peuvent provoquer le dessèchement du cheveu à long terme… 
Il s’agit en particulier des sels d’ammonium quaternaires.
Ils sont irritants pour les yeux et la peau, et toxiques pour l’environnement (comme le Behentrimonium Methosulfate composant le fameux « BTMS »). 
Je ne les utilise pas...
!! Ces derniers, cationiques et anioniques, sont pour la plupart incompatibles !

- les TA amphotères ou zwitterioniques ♥ :
Ces TA ont des propriétés détergentes, moussantes, et antiseptiques, et sont bien tolérés par la peau et les yeux. 
Ils se comportent comme des TA anioniques en milieu alcalin (pH superieur à 7,5), et comme des TA cationiques en milieu acide (pH inférieur à 6,5). 
Il s’agit des bétaïnes, et dérivés aminoacides… 
Ils ont une forte affinité avec la kératine des cheveux (ex : le Babassuamidopropyl betaïne , et le Stearamidopropyl dimethylamine: "CE"), c'est pourquoi ils ont la particularité d'être conditionnants. D'autre part ils améliorent la tolérance cutanée des TA anioniques…
La lécithine, présente naturellement dans les œufs ou le soja, est un TA amphotère naturel…

2/ LES TA NON IONIQUES ♥♥:
Ces derniers sont des propriétés émulsionnantes et solubilisantes, et +/- moussantes mais peu détergentes, et sont bien tolérés par la peau et les cheveux ; ils sont facilement biodégradables, en particulier les TA dérivés du sucre. 
Les TA non ioniques et non éthoxylés sont les petits chouchous de la cosmétique home made! 



Zoom sur les TA non ioniques
Il s’agit d’esters résultant de la condensation d’un acide carboxylique d’origine végétale (comme les acides gras, tels que l’acide stéarique, ou d'autres acides) avec un alcool (le plus souvent de la glycérine ou le sorbitol, ou un alcool gras).
Il s'agit d'une réaction de condensation chimique (On parle de réaction de condensation chimique, lorsque deux molécules se lient pour n'en former qu'une avec généralement élimination d'une petite molécule, en l’occurrence l’eau).
- On distingue les mono et di-glycérides (acide gras + glycérine, comme le glyceryl stearate), et les esters glycéroliques dérivés d'acides (les acides acétiques, citriques, lactiques, ou tartriques, comme les acétylglycérides).
- Les esters gras de dernière génération sont issus de la chimie du sucre : ce sont des esters obtenus à partir de saccharose, glucose et fructose… Ils s'agit des alkylpolyglucosides (esters d'alcool gras + glucose, tel que le cetearyl glucoside), et des sucroesters communément appelés "esters de sucre" (ce sont des esters d'acide gras + saccharose ou glucose, tels que le sucrose stearate).

Dans la nature, les esters sont abondants et facilement dégradés: on distingue 
- les esters volatils et odorants des plantes, composés de leurs huiles essentielles (parfums), 
- et les esters non volatils dans les lipides (Les triglycérides composant les huiles végétales sont des esters naturels des acides gras et du glycérol). 
On considère donc que ces types d’émulsifiants, qui sont également des esters, ont de façon intrinsèque une bonne biodégradabilité… 
Néanmoins ils ne sont pas tous issus de procédés d’obtention très écologiques… On peut citer ici les fameux polysorbates dont le mode d'obtention est polluant (esters de sorbitan éthoxylés, que je n'utilise pas).
On retrouve ces derniers dans la fameuse "cire N1" chez AZ!...


Il est donc important de connaître les TA qui nous sont proposés, afin de les choisir mieux…

Selon ma philosophie, je privilégie les émulsifiants les plus doux et les moins polluants (facilement et rapidement bio dégradables) possible, de la même façon que je privilégie des proportions de TA raisonnables, puisqu'ils restent des ingrédients synthétiques et que je privilégie les ingrédients naturels.


Zoom sur les tensio-actifs sulfatés
Les tensio-actifs sulfatés tels que le sodium lauryl sulfate (ou tout autre TA dont l'INCI se termine par "sulfate") sont issus de la sulfatation d'alcool gras d'origine végétale. 
Ils sont très utilisés en bio et maison, car ils ont l'avantage de créer une belle mousse et d'être bon marché: on les trouve dans toutes les formules de gels douche ou shampooings du commerce (même dans la plupart des produits labellisés bio!).
Je ne les emploie pas, du reste ils ne sont plus tolérés par la charte de Nature et Progrès: c’est surtout leur potentiel particulièrement irritant qui est en cause car ce sont des tensioactifs assez détergents et qui peuvent causer des irritations chez les personnes à peau sensible. 
En terme d'écologie, Ils sont obtenus par un procédé assez lourd par rapport aux procédés utilisés pour produire les tensioactifs à base de sucre par exemple, sans qu'il soit pour autant question d'un procédé fortement polluant ou problématique; ils restent en effet considérés comme facilement bio-dégradable.
NB: Les huiles sulfatées telles que l'huile de ricin sulfatée, classiquement utilisée en cosmétique maison, sont issues du même procédé, mais ce sont leurs acides gras qui sont sulfatés lors de sa sulfatation. Cette huile prend alors des propriétés tensio-actives et émulsifiantes, qui lui permettent de s'émulsionner/se mélanger de façon homogène dans l'eau...





Les tensio actifs qui émulsionnent :
Ce sont les TA utilisés pour stabiliser les mélanges de phases aqueuses et huileuses, et fabriquer ainsi des laits et crèmes… On les appelle les émulsifiants.
- Il s’agit dans la majorité des cas d’esters dérivés d’acides ou alcools gras d'origine végétale, éventuellement dérivés de la chimie du sucre.
- On utilise également des sels de sodium ou potassium en petite proportion (molécule pure de savon !...)
On les trouve le plus souvent sous forme de poudres ou paillettes à dissoudre à certaines proportions, soit en phase huileuse (pour les esters d’acides gras), soit en phase aqueuse (pour les sels d’acides gras). 
NB: Référez vous toujours aux indications de votre fournisseur, pour les proportions, phase et T°C de fonte... 
Ces TA nécessitent classiquement d’être chauffés à 70 à 75°, leur point de fusion (ou de "goutte") étant aux alentours de 65°.

Ils sont souvent associés entre eux, et/ou à des beurres, cires, acides gras ou alcools gras en phase huileuse pour leurs propriétés épaississantes, de façon à obtenir des laits et crèmes stables pour des touchers confortables. 
En phase aqueuse, on les associe à des agents naturellement viscosifiants (les gommes) 
pour leurs propriétés co-émulsifiantes : ils stabilisent les émulsions.


Zoom sur les tensio-actifs émollients :
Certains tensio-actifs, aux propriétés reconnues particulièrement émollientes (ex: le glyceryl stearate), peuvent être choisis comme des actifs adoucissants, car ils rendent la peau douce et soyeuse... Ces derniers peuvent donc parfois être utilisés spécifiquement pour cette particularité émolliente, c'est la raison de leur présence dans certains produits cosmétiques anhydres tels que les baumes...



Les tensio- actifs qui lavent :
Ce sont ceux utilisés pour confectionner des produits d’hygiène quotidienne : savons, gels douches, shampoings… On les dit détergents.
Il s’agit :


- d’association d’esters dérivés d’acides ou alcools gras d’origine végétale, éventuellement dérivés de la chimie du sucre (en préférant toujours les TA non ioniques et dérivés du sucre, bien que leur pouvoir moussant soit assez faible)

On peut les trouver sous forme de mélanges tout prêt : on les appelle « bases lavantes neutres » : on peut les utiliser telles que, ou les personnaliser (extraits végétaux divers, colorants naturels, parfums naturels…).
Mais on trouve également les tensio-actifs individualisés sous forme de solutés concentrés (30 à 60% de tensio-actif dans de l’eau), ce qui nous permet de choisir les TA que nous souhaitons exclusivement utiliser, ainsi que leur proportion dans le produit fini (comme lorsqu'on ne souhaite pas utiliser de TA sulfatés!).
On les retrouve sous le nom de "mousse de sucre", "mousse de babassu", etc...


- La saponine, présente naturellement dans certains végétaux (la saponaire,  les châtaignes, le lierre, le bois de Panama, le rhassoul, etc), et concentrée dans leurs cendres ou extraite par décoction, est un TA non ionique naturel! 
Elle peut être utilisée comme base lavante très douce!

- il s'agit également des savons d’origine végétale, solides ou liquides (type savon de Marseille), en préférant des savons ne contenant ni graisse animale ni huile synthétique, formulés pour être le plus doux possible (surgras et non déglycérinés), et obtenus de façon artisanale pour des formules encore plus douces et toujours plus personnalisées!…
NB: Je ne les utilise pas pour les soins du visage, car ils restent potentiellement irritants pour les peaux sensibles, trop asséchant pour les peaux sèches, et déséquilibrant pour les peaux grasses… Néanmoins, beaucoup d'utilisateurs du savon restent satisfaits de leur toilette du visage au savon : faites vos expériences, vous seuls pourrez juger de votre tolérance, comme tous les autres ingrédients, du reste!...






Un savon fait maison ?!
Le savon est un tensio-actif d'origine végétale, c'est un tensio-actif anionique.
Une petite introduction ici au savon maison, puisque le savon est faisable soi même…

On peut procéder au « melt and pour », savonnerie facile et à portée de tout le monde, même des enfants ! Elle consiste à acheter une base lavante solide (ou à utiliser une savonnette ou des restes de savons), qui est à fondre à chaud avant d’être personnalisée et enrichie en huiles, beurres, parfums, colorants, actifs de notre choix… Puis coulée en moule, séchée, et démoulée, de façon à obtenir des savonnettes maison très facilement… 
En quelques minutes, vous avez fabriqué votre savon maison!... 

Mais on peut aussi fabriquer son savon selon la méthode de la saponification artisanale!
Cette méthode consiste à utiliser des graisses d’origine végétale (huiles, beurres…), et de les « saponifier » (transformer en savon), grâce à l’utilisation de soude, une base forte…
Mais cela nécessite des précautions, connaissances, gestes et calculs précis, et fera donc l’objet d’un prochain article !!...








8 commentaires:

chamane a dit…

voilà un article de base qui devrait être connu par tous les forumeux de la cosmétique naturelle, eyt qui évoiterait bien souvent un recours à des boutiques spécialisées
en particulier, pour faire un démêlant capillaire, prendre le bol où l'on a battu une omelette, y ajouter 20 cl d'eau et 2 cuillères à soupe de vinaigre...
l'explication est dans l'article

Steph a dit…

merci Chamane, je donne en effet la recette du jaune d'oeuf + vinaigre dans un autre article.
A bientot

r0se a dit…

Une fois de plus, j'ai beau avoir lu et relu sur les tensio-actifs, j'ai encore bien appris grâce à cet article !
Même s'il y en a qui sont très intéressants (notamment pour les cheveux), mon préféré de tous reste le savon : on peut le fabriquer soi-même, le formuler comme on veut pour qu'il soit adapté (de sorte à en avoir un spécifique pour le visage, un pour les cheveux et un autre pour le corps), on peut choisir la texture (solide, savon crème, liquide...), on peut le faire + ou moins détergeant, il peut traiter différents problèmes de peau et les savons SAF grâce au sur-graissage protègent bien la peau (au moins le temps qu'elle restaure son pH), ce qui compense son pH basique (et donc son effet asséchant). De plus, si on le fabrique soi-même, on peut laisser libre court à son imagination (sculptures, marbrages, dessins taillés dans le savon...).
Pour finir, il est respectueux de l'environnement. (Que demande le peuple ?!)
Je pense que le SLS peut être respectueux de la peau et du cuir chevelu si la formule est bien faite. Personnellement, je n'ai jamais eu d'irritations sur la peau en utilisant des produits avec du SLS. Personne chez moi n'en a jamais eu d'ailleurs. En revanche, j'ai eu le cuir chevelu qui me grattait très fort parfois. Mais ce n'est pas la faute uniquement au SLS, il s'agit d'un tout : le lisseur, les cheveux dans un sale état (très secs), le SLS mal placé dans la formule / pas assez d'ingrédients pour contrer ses mauvais effets... Des gens ont commencé à diaboliser ce tensio-actif, la majorité a suivi, mais il faut savoir regarder en détail et réfléchir avant de juger...
Bref, je me demandais justement s'il y avait d'autres tensio-actifs, mis à part le savon, que l'on peut fabriquer chez soi ?

Steph Cosmessence Bio a dit…

non à ce que je sache il n'y a que le savon qu'on puisse fabriquer maison. Pour le reste, des tensio actifs autres et non ioniques, il faudrait pousser la compréhension des tensio actifs émulsifiants faits maison et évaluer la faisabilité des tensio actifs détergents maison. Mais j'avoue que je trouve que c'est beaucoup de temps et dépenses d'énergie pour pas grand chose, les émulsifiants du commerce étant nombreux, et restant dans l'ensemble pas très chers quand meme ... ;-)
Mais si je me repense sur ce sujet, je le ferai jusqu'au bout et proposerai un article.

A bientot !

r0se a dit…

Oui bien sûr ! J'espère que je serai là pour voir cet article s'il est fait un jour. Merci de me répondre malgré mes (très) longs commentaires...

Steph Cosmessence Bio a dit…

Je t'en prie!
A suivre ... ;-)

Jane Bond a dit…

BOnjour, Personnellement je suis à la recherche d'un tensioactif le plus naturel possible a ajouter dans mon produit vaisselle fait maison afin qu'il mousse quand même un peu, je sais c'est ridicule de chercher absolument à avoir de la mousse mais c'est tout simplement culturel et psychologique :) merci pour votre réponse

Steph Cosmessence Bio a dit…

Jane, le plus naturel, détergent et qui mousse, reste le savon de MArseille ! Par contre attention si votre recette contient de l'acide citrique ou du vinaigre blanc: ils ne sont pas compatibles, il faudrait alors revoir la formule ;-)