19/04/2015

Fabriquer son dentifrice maison

Bonjour !

Chose promise chose due, je me suis attelée ce jour à mon article tant attendu :
la formulation et fabrication des dentifrices maison !



Selon la réglementation, les dentifrices sont divisés en deux catégories : 
- les produits cosmétiques d'une part, 
- et les produits pharmaceutiques : avec une concentration supérieure à 1500 ppm de fluorure (soit plus de 0.15% de fluor) : ils sont délivrés sur ordonnance.
Nous nous intéressons bien sure au dentifrice cosmétique ! 

Quelques définitions :
- Le dentifrice : Le terme de « dentifrice» vient du latin « fricare », frotter, et de « dentis », dents… = qui sert donc ni plus ni moins : à frotter les dents ! ;-)
Le dentifrice sert à nettoyer la bouche, prévenir les inflammations de gencives, prévenir et décoller la plaque dentaire pour polir l’émail des dents, et éviter ainsi les caries et autres complications.

- La plaque dentaire = agrégat bactérien adhérant à la dent ou encore aux artifices buccaux. 

- Le tartre = plaque de micro-organismes (bactéries) calcifiés. 
Le tartre n'est pas nocif en lui-même, cependant son pouvoir de rétention de la plaque dentaire lui confère un rôle dans les pathologies parodontales.

- L’émail des dents = c’est une substance dure, film protecteur de la dent, qui donne à la dent son aspect visuel qui va du blanc au gris ou jaune. Il est composé à 96 % de matière minérale, et  entre autres de polysaccharides. Mais il est fragile et tend à se détériorer (grincement de dents, consommation excessive de sucre, vieillissement…), et ne sait malheureusement pas se régénérer.

- La carie : lésion infectieuse de l’émail des dents.



Formulations de base d'un dentifrice :


Les dentifrices sont formulés de telle façon qu’ils présentent des propriétés mouillantes, détergentes et abrasive.

1/ Les propriétés mouillantes sont assurées par des humectants tels que la glycérine ou le sorbitol. Ils sont utilisés pour garder la consistance de la pate fluide, éviter son durcissement au contact de l'air.

2/ Les propriétés détergentes sont assurées par des tensio actifs aux propriétés moussantes. Ils ont pour objectif de favoriser le nettoyage des dents par émulsion de la salive et de la plaque. La plupart des dentifrices du commerce utilise systématiquement des tensio actifs anioniques, en particulier des sulfatés. 
En cosmétique bio, on peut les voir remplacés par du Cocamidopropyl bétaïne, dont le Babassumidopropyl Bétaïne est proche (mousse de babassu) et peut parfaitement convenir, comme tous les alkylglucosides dans la mesure où ils ont de bonnes propriétés moussantes, ce qui sera le cas de la mousse de sucre (Decyl glucoside).

A propos du savon dans les dentifrices : 
en 1933, Etienne Camille André, pharmacien de l’Université de Paris, apporta la preuve expérimentale de la nocivité chimique du savon dans les dentifrices, caustique pour les sécrétions buccales, les gencives, comme l’émail des dents. 

3/ les propriétés abrasives, nécessaires au décollement de la plaque dentaire et bactérienne, ainsi que des colorations alimentaires résiduelles, elles sont assurées par les poudres abrasives, et de façon fondamentale par le carbonate de calcium (ou « poudre de craie » ou « blanc d’Espagne » ou « blanc de Meudon »). 
Il peut également s’agir d’argiles, de silice, de poudre de charbon, poudres de plantes (iris, prèle, chlorophylle, réglisse, pour les plus classiques...), ou encore bicarbonate de soude. 
Elle sont plus ou moins fortement abrasives et ainsi plus ou moins agressives pour l’émail des dents (en particulier, attention à l’usage excessif du bicarbonate de soude !). 
Les abrasifs ou agents polissant sont des charges minérales insolubles dans l'eau. Elles représentent 20 à 60 % de la composition globale d'un dentifrice. 

Zoom sur le fluor :

Le fluor est aujourd'hui présent dans la quasi totalité des dentifrices; il apparaît ainsi comme le principe actif des dentifrices, bio ou non.
Le fluor agit particulièrement dans la reminéralisation de l’émail des dents, et dans la lutte contre les infections telles que la classique carie !
Une bonne hygiène bucco-dentaire enlève la plaque, donc le milieu favorable à la carie, mais n'a pas d'action sur le développement de caries, contrairement au fluor, dont l’action a été prouvée depuis plus de 20 ans. L’OMS recommande donc l’usage de dentifrices fluorés, à dosages raisonnables néanmoins : il ne doit pas représenter plus de 0.15% des formules, sauf indication médicale particulière (dentifrices sur prescription).

Difficile de fabriquer des dentifrices maison au fluor… ? 
Pas si sûr... grâce au sel alimentaire fluoré qui se trouve très facilement en grande surface, et est composé à 0.25% de fluor, ce qui n’est pas moindre dans la mesure ou l’on sait que notre eau du robinet est déjà enrichie en fluor elle aussi,
ce qui fait un apport correct ! ;-) 



Les autres ingrédients des formules de dentifrices :


- des agents de texture :  des agents liants et gélifiant pour les dentifrices contenant une phase aqueuse.
Ce  sont les alginates, ou autres gommes. Ces gélifiants confèrent à la pâte dentifrice sa consistance plus ou moins épaisse, et favorisent sa stabilité au stockage en évitant la séparation des phases.
Les polysaccharides tels que la carraghénane sont particulièrement intéressants pour le soin de l’émail.

- des édulcorants et autres arômes
les édulcorants donnent un léger gout sucré, moins amer, plus confortable, et donnent un effet fraîcheur fort agréable dans les dentifrices. Ils ont même des vertus anti caries ! 
Pour cela, un incontournable : le xylitol, que vous pourrez trouver au rayon sucres de tous les magasins bio !
Pour personnaliser vos dentifrices, vous pouvez également utiliser des extraits alcooliques (ex : alcool de menthe, que vous trouverez en pharmacie), des huiles essentielles ou dérivés (ex : eucalyptus, cristaux de menthol…), des extraits aromatiques de fruits (ex : fraise…), voire des extraits bio d’arômes divers (rayon alimentaire, mais attention : seulement si ils sont sans sucre !)...

- des actifs ciblés :
- aux propriétés antiseptiques : ils combattent les bactéries à l’origine de la plaque dentaire (menthe poivrée, propolis, romarin…)
- anti-inflammatoires : ils apaisent les gencives sensibles, soignent les aphtes, et calment les douleurs (ex : girofle, camomille, calendula, guimauve), 
- reminéralisants, ils fortifient l’émail et les gencives (ex : sel de mer, prêle, ortie, lithotame, aloe vera, argiles…), 
- reblanchissants (bicarbonate de sodium, thé blanc…)

Les petits plus :
- On peut améliorer la formule avec des agents colorants (comme la chlorophylle)
- ajouter des conservateurs selon la formule utilisée...





Les recettes de basedu dentifrice maison



- La Poudre à dentifrice


Il s'agit d'un dentifrice utilisé à sec, directement sur la brosse à dent : un mélange de carbonate de calcium, argile, bicarbonate, et autres poudres, avec une grande majorité de carbonate de calcium qui reste l’ingrédient de base.
Très économique, il reste moins confortable car surtout moins habituel que les autres… Et a la particularité de ne pas mousser.
Plus abrasif et agressif pour l’émail, il n’est pas conseillé de se servir de poudres au quotidien, et surtout pas pour les personnes dont l’émail est sensible.


- La Pâte dentifrice


Il s’agit d’une poudre à dentifrice qui est diluée en pâte avec de la glycérine, jusqu’à obtention de la consistance désirée. 
La glycérine représente ainsi 25 à 35%. 
On obtient un produit consistant, pâteux, au gout sucré, plus facile d’utilisation que la poudre seule, et qui se rapproche esthétiquement de nos dentifrices classiques. 
Ces formules très simples à formuler et à fabriquer présentent le double avantage de la facilité de conservation d’une part, et du gout sucré d’autre part. 
On peut éventuellement l’améliorer en l’enrichissant d’un agent moussant, mais attention de ne pas trop fluidifier votre préparation (ou bien combler avec une gomme…)

Exemple de recette de base : 
Glycérine 30%
Carbonate de calcium et autres poudres 60%
+/- Base moussante +/- gélifiée : maximum 10%



- Le Dentifrice gel


C’est le dentifrice que nous connaissons, celui que nous trouvons en grande surface, et auquel nous sommes le plus habitués : en premier sur la liste INCI : AQUA (eau) ! ;-)
Il s’agit ni plus ni moins d’un gel (eau voire hydrolat, gélifiés par une gomme). 
La glycérine ne sera pas oubliée, pour ses propriétés intéressantes, on l’utilisera à des dosages maximum pour une recette aqueuse, soit 8 à 10%. 
Les poudres ne représenteront cette fois plus que 10 à 12% environs. 
Ces formules contenant une forte phase aqueuse, elles doivent obligatoirement contenir un conservateur, et une gomme afin de donner une texture +/- épaisse à la préparation, sans quoi elle serait liquide ! 
Les dentifrices gel restent à favoriser pour les émails sensibles : ils sont moins abrasifs et ainsi moins agressifs pour l'émail des dents.

Exemple de recette de base : 
50 à 55% de poudre dentifrice
HA / eau qsp qsp 100%
glycérine 10%
Mélange gomme xanthane + carraghénane : selon texture désirée
TA liquide : 6 à 8% 
Conservateur 


Vous souhaitez revoir mon article sur le soin de bouche à l'huile de coco ??
C'est là !




La recette Comsessence Bio :



J’ai confectionné pour vous une recette simple de pâte dentifrice, une pate "fresh effect" très sympa et facile :
- carbonate de calcium : qsp 100%
- argile blanche : 15%
- glycérine végétale : 25%
- gomme xanthane + gomme carraghenane : (selon texture désirée)
- xylitol : 10%
- mousse de babassu : 7%
- alcool de menthe : 2%
- cristaux de menthol : 1%
- sel fin iodé « La Baleine » : 1% 


J'en profite pour dire que je suis fan de la balance AZ !! ;-)

Pas à pas :
Peser les poudres et réserver
Rassembler l’alcool de menthe et les cristaux, les laisser se solubiliser avec le sel
Peser la mousse de babassu et la glycérine, et ajouter la gomme
Former une pâte progressivement en plaçant le liquide/gel au centre de la poudre, et homogénéiser en mélangeant régulièrement. Ajouter l’alcool de menthe enrichi en menthol.
Conditionner en tube ou autre flacon : 
c’est prêt ! ;-)



Je n’ai pas eu de mal à remplir mon tube (neuf et vide, acheté en pharmacie), et l’ai fermée avec une pince plate. 
Dans le cas ou votre pâte serait plus consistance, je vous propose un lien avec une astuce très sympa : ICI !

Et voici le résultat !! ;-)
Un effet frais qui dure quelques minutes,
une moussante abondante...
Rien à envier à Aquafresh !!! ;-)

Ça vous a plu ?? ;-) 
Dites moi un peu de quoi vous auriez besoin que je vous parle désormais ??



13 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour, merci pour cette recette qui m'a l'air très bien !
Serait-il possible de proposer une crème visage pour une peau qui s'affaisse, qui manque de tonicité ?

Merci !

Steph a dit…

bonjour, j'ai fait un article dejà au sujet des peaux matures, que vous pourrez retrouver ici :
http://cosmessencebio.blogspot.fr/2012/12/peaux-matures-elastine-collagene-et.html
Merci du commentaire, et à bientot ! ;-)

Sylvia a dit…

Bonjour,
Moi, j'aimerais bcp pouvoir formuler une huile de douche (même non translucide)
D'avance merci.

violette a dit…

bon les dentifrices j'en suis pas a mon 1 er et je les trouve plus efficace que ceux du commerce mais ça c'est mon avis ^_^ mon loulou avait les dents très encombrées de tartre c’était pas un hystérique du brossage même si il ne l'ai toujours pas il fait de gros effort et je vois vraiment que le résultat est plus que très probant ^_^ ah quand je lis ton article en agents blanchissant tu dis qu'on peux utiliser du percarbonate ? je ne savais pas ?

Anonyme a dit…

Merci pour cet article qui tombe très bien pour moi, je fais pratiquement tous mes produits moi même et le dentifrice est un des rares que je ne fais pas mais je m y intéresse de plus en plus :-)
j ai essayé des formules très simples à base d huile végétale de coco et carbonate de calcium et j en suis contente, je sens que je m approche d une formule qui me conviendra...cet article va m aider grandement ;-) Lauris

Steph a dit…

Violette c'est une erreur, je pensais à) l'eau oxygénée en l'écrivant, je vais le corriger. Je faisais allusion à la pate de mons, composée de bicarbonate + eau oxygénée, dont m'avait parlé ma belle grand mere qui est assitante dentaire.
Voilà un lien qui en parle :
http://www.dr-beaupere-chirurgien-dentiste.fr/fr/brossage-des-dents.php
Je vais modifier mon article à ce sujet ;-)

Steph a dit…

apparemment on appelle aussi cette pate à la pate de Keyes
http://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A2te_de_Keyes

Steph a dit…

Sylvia c'est noté, je vais y réfléchir.... ;-)
Lauris merci pour ton commentaire ! ;-)

violette a dit…

ah j'avoue que tu m'as fais peur ^_^ oui au mélange bicar+ eau oxygénée ma mère fait la même chose ^_^

Steph a dit…

Merci de ton commentaire qui m'a permis de me corriger! ;-)

liliahomemade a dit…

Super ton article !
Je travail une recette depuis quelques heures et ton article m'a vraiment bien aidé !
Saurais-tu, à combien, on peut doser le Xylithol, au maximum ? Je n'ai trouvé cette information nulle part !
Bravo pour ton blog, très riche et intéressant.
Amicalement,
Priscilia

Cosmessence Bio a dit…

Bonjour et de rien ;-)
Le xylitol se dose rarement à plus de 10%.
Bonne continuation ! ;-)

Aurélie Pineau a dit…

Bonjour,
Super article ! Le dentifrice n'a plus aucun secret pour moi grâce à vous ;-)
Dans quelle pharmacie avez vous trouvé le tube en aluminium? Car je n'en trouve nulle part...

Moteur de Recherche :