20/04/2014

Macérat maison de baies de laurier, et mon savon "Castille d'Alep" !

Bonjour !

Je renouvelle aujourd'hui mon macérat maison de baies de laurier, 
et partage avec vous mon travail ! ;-)



Qu'est-ce que les baies de laurier?
Les baies de laurier sont des petits fruits ronds-ovales et verts qui virent au noir lorsqu'ils sont murs.
Ce sont ces petites baies dont on peut extraire l'huile de baies de laurier.
Les baies de laurier sont très aromatiques, elles peuvent contenir jusqu'à 25% d'huiles essentielles, et sont vendues ICI à 110€ le kilo, c'est donc un plaisir de pouvoir se fournir gracieusement dans le jardin de ma maman!! ;-)
Elles s'utilisent classiquement lorsqu'elles sont encore vertes (de juillet à septembre) pour la fabrication du fameux savon d'Alep qui peut contenir 5, 25, 40 ou encore 80% d'huile de baies de laurier (voir le site Alepia), d'ou sa couleur verdâtre, 
ou noir puis séchées, pour la râper et l'utiliser de façon culinaire, de la même façon que les feuilles. Les voici :




On trouve ces baies sur les lauriers sauce femelles uniquement (ou laurier noble femelle, c'est la même chose).
Attention de ne pas les confondre avec les petits fruits des laurier cerises, qui n'ont pas la même odeur mais leur ressemble beaucoup, et ces petits fruits sont très toxiques
ses composants, lorsqu'ils sont ingérés, se transforment dans le corps... En cyanure !! 
Voir ici cet article sur le site du centre anti poison

Les baies de laurier et l'huile de baies de laurier ont des propriétés désinfectantes, 
mais surtout inflammatoires et cicatrisantes.






Mon application cosmétique
Ayant gracieusement récupéré des baies noires du jardin de ma maman, j'ai laissé sécher mes baies, et ai souhaité, pour la 2nde fois, en faire un macérat maison dans une huile d'olive extra vierge et bio. 

Voici comment j'ai procédé :
Après avoir longuement laissé sécher mes baies, 
j'ai grossièrement mixé mes baies, de façon à ouvrir leur petite peau :



J'ai trié minutieusement ces petites "cacahuètes" de laurier, et obtenu des petites baies toutes nues, très aromatiques, que j'ai tamisées :


Je les ai enfin placées dans un bocal, recouvertes d'huile d'olive, enrichies en vitamine E :


J'ai secoué le tout pour mélanger les éléments. 
Je laisse tranquillement macérer mon huile pendant 3 à 4 semaines !

La première fois, j'avais obtenu une huile vraiment très parfumée, qui avait embaumé tout mon garage !
Je l’avais utilisée pour la fabrication d'un savon maison en SAF, que j'ai nommé "Castille D'Alep" (surgraissé à 8%) : un savon obtenu uniquement à base de cette huile macérée de baies de laurier !

Très parfumé, doux pour la peau, j'étais très contente de mon savon ! 
Ma maman lui avait trouvé une particulière efficacité sur des rougeurs du buste, 
elle avait bien apprécié. Le voilà !



La prochaine fois, j'ai bien envie d'en faire un baume réparateur pour my mother !
Voilà pour aujourd'hui ! ;-) J'espère que mon article vous a plu !

A bientôt !






16 commentaires:

violette a dit…

et dire que je connaissais ton blog j'en ai fais des recherches sur les baies de laurier et je n'ai rien trouvé ou quasiment rien par contre j'avais compris qu'il y a des lauriers mâles et des femelles d'ailleurs je croyais que j'avais un femelle dans mon jardin puisqu'il ne fait que des fleurs mais si j'en crois ton article ben non c'est un mâle lol
ton site sur les lauriers des frères est très instructif merci par contre pour être sure de ton procédé tu enlèves bien la peau noire des baies ? je croyais qu'il fallait tout laisser la peau et les noyaux pour faire un macérat ? et qu'est ce que tu en fais tu les jettes ?
j’espère que tu auras mon messages j'ai besoin de plus de précision lol

Steph a dit…

Bonjour violette! Merci pour ton commentaire! :-)
Pour moi premier macérat, je n'avais pas enlevé les peaux, mais je l'ai fait pour celui ci car je les ai longuement laissées sécher, puis du coup les peaux étaient bien sèches et sont parties d'elles même....
A refaire, je les utiliserais plus rapidement, comme la première fois, et je laisserais les peaux :-)
A bientôt! :-)

violette a dit…

waouh tu as répondu vachement vite <3 merci pour ta réponse j'ai quelques baies récoltées au cours d'une balade je vais les mettre dans l'huile merci beaucoup

tita a dit…

Bonjour,
petite question, moi aussi j'ai bénéficié du jardin de ma maman, toutefois j'ai ramassé les feuilles d'un laurier sauce et les baies qui sont vertes, est ce que je peux les utiliser quand même pour mon macérât ou est qu'il faut qu'elles soient noires (et donc mûres ?) merci de ta réponse, à bientôt

Steph a dit…

Bonjour, je ne crois pas que les baies puissent être macérées si elles sont vertes en effet: il faut les laisser murir !
A bientot

Ambre Jade a dit…

Hello Steph

Je viens vers toi savoir si tu possèdes cet arbre et si je pouvais troquer 400 grs de tes baies ..les lauriers ici n'ont pas ces fruits
Et les ramasse t on vertes
Je reglerai sinon l'envoi
Ton article est très intéressant
Bisous

Ambre Jade a dit…

Euh désolée je croyais que c'était ton jardin je suis confuse

stéphanie a dit…

Hello Madame
T'inquiète pas de souci, surtout que c'était chez ma maman, donc j'aurais pu sans problème! Malheureusement elle a déménagé cette année en appartement. .. Je n'y ai donc plus acces... Je lui demanderai quand meme au cas où elle serait restée en contact avec les nouveaux prioritaires.
Bisous!

ALINE a dit…

Bonjour,
Merci pour tes conseils,après avoir chercher,chercher,chercher, je suis "tombée" sur ton blog, c'est le seul qui donne la recette d'huile de BAIES de laurier...sur les autre j'ai trouvé la recette de l'huile avec des feuilles...Bref, j'ai besoin d'une précision,quelle quantité de baies séchées faut-il pour un litre d'hule d'olive? et doit-on faire ce macérat en couvrant le bocal avec une gaze ,donc sans fermer le bocal,et doit-on l'exposer au soleil pendant la macération ?
Encore un grand merci et toutes mes félicitations pour ton blog. ALINE

Cosmessence Bio a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Cosmessence Bio a dit…

Bonjour Aline, et merci pour ce commentaire.

J'ai pris le parti de faire un macerat concentré : j'ai recouvert mes baies d'huile, mais je n'ai pas plus d'huile que de baies. Je n'ai pas pesé les quantités.
Je n'ai pas fait de macération solaire, j'ai seulement laisser macérer tranquillement en comptant plutôt sur Le temps qui passe, pour ne pas favoriser l'oxydation.
Et non je n'ai pas utilisé des gaze.
Voilà la méthode que j'ai utilisée.
Et le macerat était vraiment très parfumé.

Bonne continuation !

ALINE a dit…

Merci beaucoup pour ta réponse, dès que les petites baies noires apparraissent je me lance!
Bien cordialement

Herve Marie- Luce a dit…

Bonsoir, je vais me lancer dans la fabrication d'huile de baies de laurier cet été mais je n'ai pas tout compris. Les baies sont-elles vertes ou noires en juin/juillet?Peut-on les mettre à macérer tel quel sans les broyer dans l'huile dès la cueillette et quelles sont les proportions huile d'olive/baies de laurier à respecter. J'ai lu dans la présentation de Steph qu'elles s'utilisent vertes pour la fabrication du savon d'Alep et plus loin qu'on les utilise noires. Je suis un peu perdue dans tout ça.Merci pour ton éclairage. Saluce

Steph Cosmessence Bio a dit…

Marie Luce il faut surtout comprendre que je parle ici non pas d'huile de laurier, mais d'huile macérat de baies de laurier... Ce qui fait la principale nuance !
Pour la fabrication d'huile de baies de laurier, je suis incapable de vous répondre et ne me lancerai pas dans cette aventure... ;-)
Bonne continuation !

O Garrigue a dit…

Bonjour et merci pour votre blog plein de conseils. Merci pour cette recette de macérât maison. On va essayer ça c'est la saison.
Pour celles et ceux qui ont besoin de baies fraîches on en trouve en ce moment sur ebay, elles sont cueillies en Provence et certainement pas à 110E le kilo!!
Bonne continuation à tous

Anonyme a dit…

Il ne faut pas confondre l'huile de baies de laurier avec l'huile de graines de laurier, interdite en cosmétique par la Directive européenne car elle contient des composés (prulaurasine et amygdaline) qui forment de l'acide cyanhydrique (toxique) en présence d'eau.
Pour garantir l'absence de ces composés, l'huile de baies de laurier n'est pas obtenue par pression des baies (risque de presser les graines) mais par extraction à l'eau de la pulpe en faisant bouillir les baies. Des analyses sont réalisées sur l'huile par le producteur pour confirmer qu'elle ne contient pas de composé toxique.

Moteur de Recherche :