30/04/2017

Utilisation des huiles essentielles en cosmétique

L’usage des huiles essentielles pour notre santé et notre bien-être s’appelle l’aromathérapie. 
Les huiles essentielles sont en effet de plus en plus employées, à usage interne comme externe, pour le corps et l’esprit comme pour la maison et la cuisine : leur utilisation est large et variée !
Je vous parlerai aujourd’hui dans cet article, principalement de son usage en cosmétique!

1/ Fabrication et qualité des huiles essentielles !


Je vous avais déjà parlé de leur fabrication, puisque je vous avais présenté mon alambic et expliqué son fonctionnement, ICI !
Les huiles essentielles, ou « HE » sont ainsi obtenues par distillation de plantes dites "aromatiques" : des plantes qui ont la particularité de donner des huiles essentielles.
La quantité de plante nécessaire à la fabrication de l’huile essentielle correspondante varie énormément, et justifie donc un coût allant du simple au centuple ! Ainsi, l’huile essentielle de lavande est plutôt bon marcher, alors que l’huile essentielle de rose de Damas est bien plus chère : tout dépend du rendement de la plante, et de son prix (lié à sa rareté).

Une huile essentielle de bonne qualité est une huile essentielle 100% pure, naturelle, non modifiée (non décolorée, non déterpénée…), et dans l’idéale, elle est BIO, ou issue d’une variété sauvage !
NB : Les essences d’agrumes, quant à elles, sont obtenues par expression à froid à partir des zestes. Elles sont appelées HE par abus de langage…
Ce ne sont pas des huiles essentielles ! ;-)

2/ Familles biochimiques et principes actifs


Toutes les huiles essentielles ont leurs propres constituants, ce qui leur donne leurs propriétés. Connaitre leur composition permet donc de les utiliser à bon escient !
On parle de « chémotype » ou « famille biochimique » : Une huile essentielle est en effet composée d'un assemblage de plusieurs dizaines de molécules actives qui leur confèrent leurs propriétés thérapeutiques et parfums spécifiques.
Je vous renvoie vers un bon article ICI, le mieux est ensuite de bien lire les fiches techniques des fournisseurs, ou d'avoir un bon ouvrage pour un choix éclairé! Par exemple la bible des huiles essentielles que vous pourrez acheter en cliquant sur l'image ci dessous, est une bonne référence :


3/ Huiles essentielles en cosmétique



Solubles en phase huileuse, on peut les disperser dans des sérums huileux ou émulsions.
Pour ajouter des huiles essentielles dans une phase aqueuse, dans laquelle elles ne sont pas solubles, il faudra nécessairement utiliser un solubilisant ou émulsifiant.
Les huiles essentielles sont également solubles dans l’alcool, ce qui est en particulier le cas dans le cadre de la fabrication de parfums, dont je vous avais également déjà parlé ICI.

Les huiles essentielles sont des essences condensées, fortes, des propriétés des plantes dont elles sont issues. On les utilise au compte-goutte, au sens propre comme au sens figuré ! Ainsi, elles représentent un tout petit pourcentage dans les recettes.
Avec Aroma Zone, 1 mL = 32 gouttes. Ceci est vrai pour leur propre codigouttte, et ne le sera pas pour un autre fournisseur.
Pour ne pas vous casser la tête, je vous propose de télécharger gratuitement mon calculateur Cosmessence Bio, qui fait tout seul les conversions : ICI !

Mes dosages recommandés :

- Dans vos recettes cosmétiques : maximum 1 à 1.5% pour le visage, et 2 à 3% pour le corps et les cheveux. Mais ces pourcentages sont déjà très élevés ! Personnellement je ne les emploie jamais à plus de 0.5% en émulsion. 
Sensibles à la chaleur et risquant de s’évaporer, on les ajoute toujours à froid !
- Dans vos savons (refonte ou SAF) : maximum 3 à 5% du poids total- Dans le bain : 10 à 15 gouttes dans 1 càs de lait ou huile végétales
- Sous la douche : 1 à 2 gouttes d’HE dans une noisette de shampooing ou gel douche
- Sur les chakras, selon l’aromathérapie énergétique : Par exemple, l’HE de carotte est une incontournable pour l’ancrage : appliquer 1 goutte sous chaque plante de pieds quand votre tête turbine un peu trop ! ;-)

4/ Conservation des huiles essentielles


Les HE se conservent très bien dans des petits flacons en verre, ambrés afin de de les protéger de la lumière et ainsi de l’oxydation. Elles supportent bien l’inox.
Volatiles, le flacon doit être parfaitement hermétique.
Utilisées à faibles doses, un flacon à codi goutte est idéal !
!! Il ne faut pas conserver les huiles essentielles dans des contenants en  plastique avec lesquels elles réagissent.

5/ Précautions d’utilisation :



Il est primordial de respecter un certain nombre de règles avant de se lancer dans leur manipulation, afin d’éviter quelques mauvaises surprises : Je vous parle ici de leur application cutanée. 
Ne pas appliquer d’huiles essentielles ni dans les oreilles, ni sur les yeux, et éviter le contour des yeux, et les lèvres : ce sont des muqueuses, ou zones ou la peau est particulièrement fine et fragile !

1/ Risque d’allergie
Toutes les HE sont potentiellement allergisantes, il faut donc toujours effectuer un test de tolérance : Au pli du coude pour les applications locales, à évaluer dans les 24H à 48H

2/ Contre-indications
Comme tout principe actif, il existe de nombreux effets secondaires potentiels! Il convient donc d'éviter leur utilisation chez :
- les femmes enceintes ou allaitantes
- les enfants de moins de 6 ans,
- les personnes épileptiques,
- les personnes prenant un traitement médical,
- les personnes âgées ou dont la santé est fragile
(sauf prescription médicale !)

3/ Risque de brûlure
Certaines HE sont photo-sensibilisantes : Attendre minimum 6 heures avant de se mettre au soleil ou aux UV après leur applicatin sur la peau. Il s’agit des HE d’angélique, bergamote, celeri, khella, liveche, verveine. Les essences d’agrumes sont également phot sensibilisantes : citron, citron vert, mandarine, orange, orange sanguine, pamplemousse … On les trouve néanmoins vendues « sans furocoumarine » : celles-ci ne sont donc pas photosensibilisantes!

4/ Risque d'irritation
Certaines huiles essentielles riches en phénols, en aldéhydes terpéniques (cinnamaldéhyde, citral...) ou enterpènes peuvent être irritantes pour la peau: il ne faut pas les utiliser pures, et éviter leur utilisation dans les soins pour le visage. C’est le cas de l’HE de menthe poivrée par exemple.

TOUJOURS se référer aux indications du vendeur 
ou livre d’aromathérapie!


6/ Mon TOP des HE


Voici quelques indications pour les huiles essentielles qui me semblent incontournables par propriétés :

-          purifiantes : tea tree ou laurier 
-          calmantes, anti-inflammatoires : lavande aspic ou camomilles
-          anti-âge : rose de Damas, ciste, ou bois de Ho

L’astuce Cosmessence Bio :


Le meilleur moyen de bénéficier à long terme des bien faits d’une huile essentielle, est de ne l’utiliser que durant quelques semaines, sous forme de cure, ou d’alterner ! ;-)




Moteur de Recherche :