05/08/2016

Focus sur les ingrédients cosmétiques ajoutés "à froid"

Bonjour à tous !

Je profite de cette période de vacances et de disponibilité pour mon blog, pour faire le point sur tous les articles que je souhaite apparaître sur le blog !

Et c'est le cas des ajouts à froid !

Les fabrications de crèmes nécessitent en effet une chauffe qui va atteindre les 72°C afin "d'activer" l'émulsifiant et permettre l'obtention d'une belle crème, bien émulsionnée, bien blanche, bien pénétrante, bien stable...
Mais attention, beaucoup d'ingrédients ne supporteraient pas cette chauffe à moins d'être détérioré, ce qui serait bien dommage !



1/ Les additifs 


- Les recettes proposées font souvent valoir les ingrédients de la phase aqueuse, ceux de la phase huileuse, et enfin les additifs.
Pas de problème pour les additifs : 
On les ajoutera en fin de fabrication, et on attendra que la crème ait refroidi en dessous des 40° pour assurer la qualité des ingrédients ajoutés.

Ce sera le cas par exemple :
- des conservateurs:
ils perdraient de leur efficacité s'ils étaient chauffés

- des huiles essentielles:
volatiles, on en perdrait une partie avec la chaleur et sa vapeur

- des actifs cosmétiques :
qui perdraient en qualité et efficacité


Mais ce ne sont pas les seuls ! 
Parois, des ingrédients "thermosensibles" (= "qui craignent la chaleur") se cachent dans les phases aqueuses et huileuses. Il faut les connaitre, les reconnaître, et les ajouter, eux aussi, en dernière phase, à froid !



2/ Les autres ingrédients thermosensibles :




- Du coté de la phase aqueuse :
Il s'agira de tous les ingrédients riches en vitamines, tels que le miel, le gel d'aloe vera, les ampoules de phytothérapie : dès 40°C, ils perdent de leurs propriétés !

- Du coté de la phase huileuse :
Il s'agira des huiles particulièrement sensibles à l'oxydation, que sont les huiles riches en oméga 3 : L'huile de cameline, d'inca inchi, de framboise, et de rose musquée en particulier,
ainsi que de toutes les huiles précieuses que vous ne souhaitez pas abîmer, telle que l'huile de figuier de barbarie : Pour toutes celles là, les ajouts se feront à froid !

L'astuce Cosmessence Bio pour vos huiles :
Si vous huiles ne sont pas particulièrement sensibles à l'oxydation, elles le sont néanmoins par défaut ! Une astuce toute simple vous permettra de les protéger le temps de la chauffe, qui accélère le processus d'oxydation : il s'agit d'ajouter votre anti oxydant en phase huileuse, avant de démarrer la chauffe !!
Ainsi, vos huiles ne seront pas abîmées! ;-)



3/ L'impact sur la formulation


Il est très important de comprendre que plus vous ajoutez des ingrédients en dernière phase de fabrication (alors que vos phases aqueuses et huileuses sont émulsionnées), plus vous prenez de risque pour la stabilité de votre crème...

Pour éviter les mauvaises surprises, suivez ces 2 conseils :
-1/ Faites en sorte que l'ensemble de vos additifs à froid ne représentent jamais plus de 10% de la totalité de vote émulsion !
- 2/ Émulsionnez vigoureusement votre préparation lors des ajouts, afin d'obtenir une préparation homogène, qui ne déphasera pas si facilement !



4/ Quid des hydrolats ?





Je lis souvent qu'il ne faut pas chauffer les hydrolats ... ??
Personnellement, les hydrolats représentent le plus souvent 20 à 30 % de mes formules ... Ce serait donc un gros risque que de décider de les ajouter en fin de préparation !

D'autre part, les hydrolats sont obtenus par vapeur d'eau, à une température qui dépasse les 100°C ! Ils sont à mon sens tout à fait capable de supporter une chauffe jusqu'à 70° pendant quelques secondes ... 
D'autant plus qu'ils ne contiennent pas de vitamines! ;-)

Donc chez Cosmessence Bio, les hydrolats se chauffent ! ;-)


J'espère que cet article vous aidera à formuler et réussir vos crèmes, c'est un incontournable des connaissances de base pour réussir vos crèmes !

A très vite sur le blog !




Aucun commentaire:

Moteur de Recherche :