Moteur de Recherche :

2016-05-31

Comment fabriquer un savon fait maison (SAF)

Pour faire suite à mon article sur la formulation de savon, j’ai fabriqué, et pris plusieurs photos, à l’occasion de la fabrication d’un savon (formulé à l’aide du calculateur Soap Clac).

MA RECETTE

Mon cahier des charges (simpliste) : 

Je souhaite faire un savon de toilette pour le corps, qui ne soit pas coloré ni parfumé. 
Je formule ma recette de telle façon à obtenir un savon bien équilibré en terme de dureté, mousse, détergence, et émollience. 
J’assure un sur-graissage de sécurité de 5% par déduction de soude.



La recette de mon savon "fête des mères"

-          - Hydrolat de verveine odorante maison + eau déminéralisée : 38% des huiles
-          - 500 grammes d'huiles Huiles d’olive, de coprah (indice de saponification
           identique à l’huile de coco), Oléine de karité, Huile de palme (elle peut être remplacée
           par du beurre de cacao : il faudra alors recalculer la quantité de soude !), 
           Acide stéarique, et Huile de ricin => proportions pour un savon équilibré !
-         - 5% de surgraissage par déduction de soude
-         - 0.5% d’ajouts (nommés « fragrances » sur le calculateur) : ce sera de l’argile blanche
    -
soude NaOH selon calculateur :

tableau soap calc pour recette savon maison
Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Voici donc en détail les étapes de ma fabrication d’un savon, qui sont, pour ce qui est écrit en rouge et à mon sens : STRICTEMENT A RESPECTER !

PAS A PAS DE FABRICATION

méthode SAF artisanale

Etape 1/ L’installation

-    - Je m’installe dans une pièce aérée et au calme, sur un plan de travail propre et dégagé
-    - Je prépare l’ensemble des ingrédients, et du matériel, dans l'idéal dédié à cet effet
-    - Je prépare des "sur-vêtements de protection" :
un
masque (dans l'idéal : FFP 1), des lunettes de protection, des gants épais adaptés à la manipulation de produits chimiques et corrosifs, un tablier épais (idéal en jean), des chaussures épaisses (baskets ou bottes en caoutchouc), des vêtements à manches longues (issu un sarrau jetable), et les jambes couvertes. Bref, un scaphandre! :-)

protections pour fabriquer un savon avec de la soude caustique

-    - Je prépare le nécessaire pour la pesée et le mélange des ingrédients selon les étapes ci-dessous*
- J'a
vance une petite poubelle avec petit sac poubelle, destiné uniquement à ma préparation

Etape 2/ Les mélanges

- Je commence par préparer la phase huileuse : Je fais la tare à chaque pesée, et je pèse chaque ingrédient; je coche sur ma recette après chaque pesée, l'huile ou beurre ou acide gras pesé : pour n’oublier aucun ingrédient ! ;-)
- Je rassemble l’ensemble dans un grand bac en verre ou en inox, les huiles et beurres de la recette.
- Je m'habille si je ne l'ai pas encore fait (ce qui est plus confortable quand il fait chaud)
- Je me prépare un vaporisateur de vinaigre blanc, que j'utiliserai en cas de besoin, sur mes ustensiles, mon plan de travail, ou mes gants, car il est l'antidote de la soude!
- Je prépare désormais la solution de soude (appelée « lessive de soude », qui peut se trouver toute prête dans le commerce. Ici je la prépare moi-même) :
- Je fais la tare et je pèse l’eau déminéralisée et/ou hydrolat (ici l’hydrolat de verveine + eau)
et je la réserve dans un bac en verre ou en inox
- je
fais la tare et je pèse (dans un contenant de même nature) la soude

soude et eau déminéralisée

- je déverse la
soude DANS l’eau (et jamais l’inverse !) tout en mélangeant très délicatement afin que la soude n’accroche pas au fond, mais sans engendrer d’éclaboussure !
Attention, la réaction peut engendre des effervescences, et à un certain niveau des explosions !
- je réserve la préparation près d’une fenêtre ouverte, afin de limiter un contact respiratoire avec les gaz issus de la réaction eau-soude.
L’eau se brouille : c’est normal. Elle reprendra un aspect limpide dans quelques minutes !
Attention : cette réaction est exothermique : elle crée de la chaleur ! Même en utilisant une eau froide, le mélange va instantanément dépasser les 100°C ! Il existe donc un double risque de brûlure : due à cette réaction exothermique, et du fait de la nature très corrosive de la soude ! C’est pourquoi il est INDISPENSABLE d’ETRE HABILLE comme expliqué précédemment, et de se protéger le mieux possible, si vous ne voulez pas ressembler à ça (= brûlure chimique : cliquer ICI ! !)

- Je retourne vers mes huiles pour les mettre à chauffer en bain Marie. L’objectif est de donner un aspect liquide et homogène à l’ensemble de la phase huileuse. Il est donc nécessaire d’atteindre pas loin des 50°C lors de cette chauffe, selon recette.
- Pendant la chauffe de la phase grasse au bain marie, je prépare mon plan de travail : une toile cirée destinée au bricolage, par-dessus la quelle je place des feuilles de papier journal. (On peut également peser les ajouts à la recette, comme ici l'argile)
- Lorsque les 50°C sont atteints du côté de la phase huileuse, on l’installe sur le plan de travail, et on approche la solution de soude sur ce même plan de travail.
- On contrôle les températures des 2 préparations. 



Dans l’idéal, avant de commencer le mélange, les 2 phases doivent présenter des températures similaires, et proches de 40°C. 
Il est donc nécessaire de chauffer notre phase huileuse, même si celle-ci ne contient pas de gras solides (ex : savon de Castille 100% huile d’olive !).
La réaction de saponification nécessite de la chaleur : plus cette température sera élevée, plus la réaction sera rapide, et le geste compliqué… Et inversement…

solution de soude et huiles

- Je mélange maintenant délicatement les 2 phases en déversant la solution de soude DANS les huiles (et jamais l’inverse !), tout en mélangeant délicatement avec un fouet de cuisine en inox.
La préparation va instantanément réagir et prendre un aspect un peu plus épais, et blanchit.
- Je prends le relais avec un mélangeur électrique : au bout de quelques secondes, la préparation va cette fois bien plus s’épaissir, et de plus en plus. 

trace franche fabrication de savon

C’est ainsi qu’on distingue les différents degrés de la « trace » : La trace est le fait que la préparation, qui prend en épaisseur, commence à tracer les dessins dans la pâte, du fait de cette épaisseur. Aroma Zone propose différents aperçus de traces ici :


étapes de la trace fabrication de savon

Si vous souhaitez retravailler la pâte (la colorer voire la marbrer, la parfumer, lui ajouter des actifs tels que des poudres, la surgraisser, etc…), vous ferez en sorte d’obtenir une trace pas trop épaisse. 
Dans cette recette, j’ajoute de l’argile blanche à une portion de ma préparation (cela facilite les mélanges homogènes et éviter les grumeaux), et j’ajoute ce mélange à ma préparation.
Débutants : commencez simple !
Vous compliquerez votre pas à pas de fabrication (ajouts, marbrages, inclusions, etc…) lorsque vous serez à l’aise avec ces étapes de base !
Attention : certains ajouts "accélèrent la trace" c'est à dire épaississent la pâte à savon : c’est le cas de certaines fragrances, du miel, de la glycérine, etc…

- Je mélange le tout à nouveau, pour obtenir une pâte lisse.
- Je peux désormais conditionner ma préparation en moules !
Pour faciliter le démoulage qui arrivera plus tard, on peut disperser une poudre fine (argile, maïzena, farine…) au fond du moule, mais il faudra enlever l’excédent. Privilégier des moules en silicone.
Une fois la pâte en moule, on tapote sur un plan de travail dur et de façon horizontale, afin de bien étaler la pâte dans le moule.

savon maison mis en moule

- J’habille mes moules d’une feuille de papier journal (on peut utiliser du film alimentaire mais je trouve la manipulation moins confortable), je les place dans une boite à chaussures, puis dans une serviette éponge : je fais là en sorte que la température du milieu du savon ne soit pas modifiée par la température ambiante, et que le savon ne soit pas au contact de l’air pendant la saponification.
- Enfin, je place l’ensemble en hauteur :
Ne pas laisser à portée des enfants !

J'attends 48 heures pour laisser au savon, le temps de se saponifier tranquillement (car le travaille continue!), dans sa boite qui garde la chaleur, avant de le toucher à nouveau !
NB : Avec 500 grammes d'huiles saponifiées et 38% d'eau, j'aurais rempli 2 moules à épinards surgelés... ;-)


3/ Le rangement !

Et oui plus qu’à ranger la pièce : Je reste pour cette étape totalement habillée :
-     - Je vaporise du vinaigre blanc sur l’ensemble des ustensiles qui ont servi à la fabrication, et qui ont été rassemblés dans une cuvette, puis je déverse de l’eau bien chaude par-dessus.
-     - Je range mon plan de travail : je jette les feuilles de journal usagées dans la poubelle, je la ferme (toujours avec mes gants)
-     - Je fais la vaisselle : la préparation est grasse car la saponification n’est pas faite ! Pas de problème pour vos canalisations, au contraire : la soude est utilisée pour déboucher les canalisations ;-) J'ai pris l'habitude de vaporiser un dernier coup de vinaigre, avant de les placer au lave-vaisselle... Sécurité sécurité !! ;-)
-     - Je peux enfin me déshabiller. J'ai pris l'habitude de placer mon tablier en jean au lave-linge en cycle court, après chaque fabrication.
-     - Je laisse les fenêtres ouvertes encore au moins 1 heure.
Je range mes ingrédients afin qu'ils ne soient pas à portée des enfants.

4/ Le démoulage

- Lorsque les 48 heures sont passées, on peut démouler les savons, mais il faudra à nouveau s’habiller un minimum : et avec des gants ! 

savon maison démoulé

Si le démoulage est difficile, on peut placer le savon une trentaine de minutes au congélateur, ce qui le durcira et rétractera légèrement.
Si au contraire le savon semble encore vraiment trop mou (ce qui ne devrait pas être le cas si la formule est correcte !) : attendre encore 24 heures.

Suite au démoulage, on peut procéder au tamponnage ou découpage éventuels.
L'étape de découpage peut néanmoins être plus tardive: après le temps de cure du savon*.

savon maison tamponné

On laissera le savon curer pendant une durée idéale de 4 semaines, à l'air libre, et de façon à ce qu'il ne soit pas à la portée des enfants !
Ce temps est nécessaire pour laisser le savon se parfaire, vieillir un peu, adoucir un poil son pH, et perdre son excédent d’eau. Ainsi, il durcit, sera plus doux, et fondra moins vite à l’usage.

5/ Les mauvaises surprises en fin de fabrication :

Votre savon peut présenter différents aspects à ce moment-là, dont 2 classiques :
- la « cendre de soude » : elle peut apparaître si le savon n’était pas suffisamment bien protégé de l’air et de son CO2, en particulier pendant les 48 premières heures, c’est pourquoi il ne faut pas le démouler trop vite. 
Si cette cendre de soude apparaît sur votre savon (= petits points blancs sur votre savon, il s'agit de carbonate de soude), il est irritant : ne l’utilisez pas tel que !
NB : (ajout) il est très probable que cette cendre de carbonate de soude (= équivalent des cristaux de soude!) n'apparaisse donc qu'à la surface du savon, et que vous arriviez à ôter cette poudre blanche avec de l'eau en le rinçant et frottant longuement, car le carbonate de soude est hydrosoluble. 
Néanmoins effectuez toujours cette manipulation avec des gants, et n'utilisez de préférence pas ce savon pour une peau sèche et sensible, afin d'éviter toute réaction!

- la « phase de gel » : c’est une partie du savon qui prend un autre aspect, translucide, comme gélifié, au centre du savon. Cela est lié à la température engendrée par la saponification : elle doit être présente, mais pas trop violente. 
La phase de gel apparaîtra lorsque le températures sont particulièrement élevées pendant la saponification. 
Elle peut être favorisée par l’ajout de certains ingrédients dans la recette, comme des ingrédients composés de sucres (miel ...), ou liée aux modalités de conservation du savon.
La phase de gel n’est qu’un problème esthétique. Elle ne vous empêchera pas d’utiliser votre savon !

6// Y’a plus qu’à faire des bulles sous la douche !! ;-)

Votre savon se conservera facilement pendant des mois, même sans conservateur !

Alors, tenté(e) ??? ;-)
Il est normal d’avoir un peur de se lancer…
Mais en assurant une bonne recette, et un bon habillage, puis en respectant toutes ces étapes de fabrication, il n’y a aucune raison pour que ça se passe mal !
Vous pourrez découvrir des milliers de recettes et mises en forme de savons.
Je vous proposerai très bientôt les savons des amis de Cosmessence Bio !
D’ici là, voici quelques blogs incontournables en savonnerie :
- le blog Soap Session de Kafée et sa géniale section « savon dumois » !
- le blog de Potions et chaudrons de Michèle et toute son équipe, et leursection savons
- le blog de Colchique et sa section savons

Mais il y en a plein d’autres que vous pourrez citer en commentaire ! ;-)


Si vous souhaitez vous former à la saponification à froid, je peux vous donner 2 bonnes adresses : 
- Les ateliers de Savons de Mandelines à Lyon 5eme
- Les ateliers Bulles de M'Alice, vers Chalon Sur Saone

A très vite sur Cosmessence Bio et bonnes tambouilles !

Source Principale de cet article: La formation Codina à la SAF, que j'ai faite en 2009 et dont j'ai évidemment gardé les PDF de cours. 
Codina est un fabricant et revendeur de savons Bio !

logo cosmessence bio


5 commentaires:

Anonyme a dit…

Un grand merci pour ce pas à pas !
Anamu

Ambre Jade a dit…

Coucou Stef
Il doit y avoir une erreur la cendre de soude n'est pas corrosive ,c'est très fréquent sur les savons et sans danger.Ce qui m'arrive aussi
Bonne soirée et des bisous

Cosmessence Bio a dit…

Coucou Ambre Jade, merci pour fin commentaire ;-)
En fait c'est vrai et c'est faux, mais ce n'est en effet peut être pas claire.
Il ne s'agit pas de soude on est d'accord, mais de carbonate de soude (des cristaux de soude donc).
Ces derniers ne sont pas aussi corrosifs que la soude caustique, mais ils le sont néanmoins. Si le savon en contient peu, on peut la supprimer avec de l'eau. Mais si un néophyte est confronté à ce problème et qu'il a une peau fragile, je préfère qu'il ne l'utilise pas plutôt qu'il vienne me dire qu'il a fait une réaction cutanée (on est sensé porter des gants pour la manipulation des cristaux de soude).
Bref, je vais re formuler la phrase ;-)
Bon dimanche à bientôt! Bise

Cosmessence Bio a dit…

Le terme exact est irritant ;-)

Ambre Jade a dit…

Hihihihi
Merci Stef