23/08/2015

Fabrication du savon de Marseille en 14 jours

Bonjour à tous !

Me revoilà, rentrée de vacances, et prête à reprendre le travail demain !
Je profite donc des dernières minutes de calme et de disponibilité (avant la tempête!) 
pour partager avec vous tout ce que j'ai pu découvrir lors de 


la visite de la savonnerie artisanale Marius Fabre, 
qui fabrique du véritable Savon de Marseille, à l'ancienne : 
cuit au chaudron !


C'est Manon (qui se reconnaîtra peut être?) qui nous a fait la visite, ce 10 août dernier, à Salon de Provence, et qui commence avec la découverte de leurs grosses cuves !
(Photos interdites lors de la visite je précise...)

5 cuves dans l'usine
L’entrepôt laisse découvrir 5 énormes cuves : 
2 pour stocker les huiles, 
et 3 pour la réaction de saponification (= réaction chimique entre la soude et une huile végétale pour obtenir un savon).
La fabrication du savon de Marseille va suivre des étapes bien définies :

Les étapes de saponification 
1/ Empâtage soude et huiles végétales provenant de tout le bassin méditerranéen (huile d'olive issue de 2eme pression, pour le coté économique...) : soude et huiles sont mélangées, malaxées...
et cuisson à 120°C pour une saponification complète. 
Cette étape dure 10 jours, en chaudron!!

2/ Relargage au sel de Camargue : 
le savon est lavé de ses résidus de soude (comme de la glycérine et les insaponifiables d'ailleurs...)

3/ Epinage : 
il s'agit d'une décantation puis vidange de l'eau salée chargée en soude (entre autres donc...)

4/ Rinçage à l'eau claire ! 
Le savonnier procède encore comme autrefois : il rince, goutte, recommence, et évalue le résidu de sel : il arrête le rinçage quand le gout est satisfaisant ! Tout un art, qui est celui du savonnier !
Vous remarquerez d'ailleurs que tous les savons de Marseille cuits au chaudrons, possèdent dans leur INCI : "Chlorure de Sodium" : ce sont ces résidus de sel ! ;-)

5/ récupération de la pâte à savon encore chaude (et molle : à 70°C), 
par pompage, et coulage dans de grands bacs au sol d'une capacité de 1,4 tonnes de pâte à savons : les "mises".
Ces bacs sont talqués, afin de permettre un décollage facilité des blocs de savon par la suite...
Puis le talc disparaît ensuite à la manipulation. 
Astuce à conservez pour nos SAFonnières peut être?? ;-)

6/ Temps de séchage, qui dure 48 heures : le savon durcit tranquillement. 
Pour faciliter le séchage, de grandes fenêtres de l’entrepôt sont ouvertes, et c'est là que le Mistral du Sud joue son rôle méditerranéen : il facilite naturellement le séchage !

7/ Mise en forme !
De gros cubes de 35 kilo de savon sont ensuite récupérés par des ventouses. 
Ces gros savons sont ensuite coupés dans le sens de la longueur, puis à la main (avec un fil métallique), pour donner des savon carrés uniques et relativement homogènes. 
Ces petits savons sont enfin tamponnés à la main, avec un tampon en laiton.
Une partie passe néanmoins en machine, ce qui permet le tamponnage des 6 faces du savon, et des cubes de savon bien homogènes cette fois.


Bref, en obtient en 14 jours, du pur savon, 
du savon de Marseille !


Des savons et des bondillons
Marius Fabre fabrique exclusivement :
- soit du savon de Marseille de toilette, verdâtre, issu uniquement de la saponification des huiles d'olive et de coprah. 
Celui ci est vendu pour la toilette corporelle et le brossage des dents. 
On peut aussi le placer dans le lit pour lutter contre les crampes (astuces de Grand Mère VRAIMENT efficace pour l'avoir testée longtemps!!)

- soit du savon noir, issu uniquement de la saponification (à la potasse cette fois) de l'huile d'olive, afin de s'en servir principalement pour le ménage de la maison (sol, surfaces, etc...), mais aussi pour lutter contre les parasites en tout genre (dans le jardin, comme pour la toilette des animaux!)

- soit du savon de Marseille ménager, blanc, issu uniquement de la saponification des huiles de palme et de coprah. 
Ces savons de Marseille à la couleur pure sont fabriqués pour des savons plus détergents, idéales pour la lessive. L'entreprise Marius Fabre vend dans sa boutique, des copeaux de ce savon, ou bien une lessive déjà préparée, liquide, blanche, superbe!
Sa recette pour les copeaux 
1 poignée de copeaux de savon dans 2 litres d'eau chaude.
Utiliser un verre à moutarde dans la machine,
sans oublier le vinaigre blanc en rinçage

- enfin, la pâte à savon peut également être passée dans une machine de déshydratation, de laquelle la pâte à savon ressortira sous forme de bondillons de savon. 
Ces derniers seront refondus et enrichis en beurre de karité et parfum de Grasse, pour des savons de toilette plus doux et plus "luxueux". 
Le savon surgras est ainsi obtenu par refonte. 
Mais il ne bénéficiera alors plus de l'appellation de "savon de Marseille" .....


L'édit de Colbert
L'appellation "Savon de Marseille", savon pure, déglycériné, non parfumé, sans additif quel qu'il soit, est très contrôlée, et est issue de l'édit de Colbert.
Colbert, sous le règne de Louis XIV, en 1688, fit appliquer un certain nombre de critères à respecter afin d'utiliser l'appellation, tels que l'origine des huiles exclusivement végétales. Chez Marius Fabre, 3 huile végétales sont exclusivement utilisées : 
l'huile d'olive en majorité, mais aussi l'huile de coprah, et l'huile de palme. 
Malheureusement l'appellation n'est pas "d’origine contrôlée", alors à chacun de se responsabiliser face  l'origine (et la composition), de son savon dit "de Marseille", même lorsqu'il est vendu sur les marchés de Provence ! ;-)


Ce que j'en retiens !
Cette visite était très sympathique et enrichissante, c'est très rigolo de découvrir ces énormes cuves d'une capacité de 40 tonnes, et très intéressant de passer de la connaissance de ces étapes de fabrication du savon de Marseille, à leur découverte chez Marius Fabre!
Si vous faites un tour à Salon de Provence, faites une petite visite : elle est gratuite !! ;-)
Vous passerez un bon moment, et pourrez aussi découvrir le plus gros savon du Monde, enregistré dans le Guiness des Records !! ;-) 

Mais j'en retiens surtout, quand même... Que pour plein de bonnes raisons, rien ne vaut un savon fait maison!!............ Ce sera peut être l'occasion pour moi de vous en parler mieux une autre fois : cela s'appelle la SAF (Saponification A Froid) ! 
De beaux savons, doux, surgras, beaux, originaux, aux huiles précieuses, et riches en glycérines et insaponifiables si doux pour la peau! On dépasse la simple qualité de "pure savon", aussi respectable soit celui de Marius Fabre et de ses compères... (contrairement à tous les "faux savons de Marseille" donc!). 


Pour l'occasion je vous laisse découvrir un (vieux...) savon 
que j'ai fabriqué il y a quelques années 
(mon "Castille d'Alep", parce que j'aime son appellation et sa photo...), 
et vous offre un petit poème improvisé dans l'instant :


"Tout le monde peut fabriquer son savon,
tranquille, tout seul, à la maison, 
mais à une seule condition : 
Se former à sa formulation!! 
et à ses exigences de fabrication...
D'accord, mais pour quelles raisons??
Parce que c'est bien mieux qu'un bondillon !!
Essayez vous sentirez aussi bon...
Vous pourrez dire "c'est fait maison"!!
et vous serez fans pour de bon !
Ca deviendra vite une vraie passion...
Mais il y a plein d'autres blogs de SAFonnières maison..."

Alors bonne découverte et à très bientôt !!!!!!! ;-)



1 commentaire:

Anonyme a dit…

J ai lu cet article avec grand plaisir, amoureuse de savons que je suis ;-)
j aimerai beaucoup visité cette savonnerie, ayant de la famille dans le coin je vais voir ça ....
merci, très instructif !
Loriane

Moteur de Recherche :