14/02/2015

La distillation et l'alambic en France ...

Bonsoir !
Un petit article aujourd’hui pour vous parler d'une chose d'actualité si vous avez suivi mes derniers articles: l'alambic ! ;-)



KESAKO?
L'alambic est un simple appareil de distillation.
Il nous intéresse dans le monde de la cosmétique naturelle car c'est grâce à lui que 2 types de produits phares de la cosmétique naturelle peuvent être fabriqués : - Les huiles essentielles,
- et les hydrolats !


Le principe : 
Une cuve (en  cuivre ou en acier inoxydable) est remplie d'eau, et chauffée. 
Au dessus d'elle, une coupole percée comme une passoire contient des plantes "aromatiques" (c'est à dire qui ont la capacité de donner des huiles essentielles!). 



L'eau chauffée atteint les 100 degrés et se transforme en vapeur d'eau : elle monte dans l'appareil, et traverse les plantes. 
En traversant ces plantes, l'eau se charge des actifs hydrosolubles et volatiles de la dite plante.
Cette vapeur d'eau chargée d'actifs continue sa route : elle monte encore et arrive enfin, tout en haut de l'appareil, en contact avec un milieu beaucoup plus froid, qui lui permet de se re-condenser sous forme liquide.
Celle ci va alors cheminer jusqu'à la partie terminale de l'alambic, qui permettra de collecter le trésor de plantes :
- un liquide : l'hydrolat !
- Et un produit "huileux", surnageant en petite quantité à la surface de l'hydrolat : 
l'huile essentielle !


Cliquer sur l'image pour l'agrandir

D'ordre générale on distille une plante à la fois, et il est souvent nécessaire d'avoir une grande quantité de plantes pour obtenir une infime quantité d'huiles essentielles, d'où la particularité des huiles essentielles qui sont très "fortes" d'un point de vue de leurs propriétés thérapeutiques et cosmétiques: 
ce sont en effet des condensés d'essence de plantes !
En écrivant ceci, je pense au film Le Parfum ! Ceux qui l'ont vu comprendront à quoi je fais allusion en parlant de condensé d'essence !

Ensuite, il faut séparer l'hydrolat de l'huile essentielle !
C'est ce qu'on appelle la "décantation", qui s'effectue à l'aide d'une ampoule à décanter, et grâce à son robinet inférieur :



Le liquide le plus dense se rassemble dans la partie inférieure, et la moins dense dans la partie supérieure. En ouvrant doucement le robinet, on laisse s'écouler le produit de la partie inférieure, et on referme le robinet à temps pour conserver la partie supérieure à part.
NB : L'eau a une densité de 1, si l'huile essentielle à une densité supérieure à 1 elle est en dessous car plus lourde, sinon elle est au dessus

L'astuce si vous possédez un alambic sans ampoule à décanter :
Le relargage! Cela consiste à rendre les huiles essentielles moins solubles dans l'eau, et ainsi à faciliter leur récupération, grâce à l'ajout de sel alimentaire : du chlorure de sodium, dans l'eau de distillat ! En effet l’huile essentielle est très peu soluble dans l’eau salée (Ceci serait particulièrement vrai pour l’HE de lavande).

Bref, vous l'aurez compris, 
toute tambouilleuse digne de ce nom 
ne peut que rêver d'avoir son propre alambic 
pour ne plus dépendre des fournisseurs !!




Mais c'est quoi le problème??
Ben le problème, c'est que c'est avec ces mêmes appareils que nous fabriquons l'alcool : 
les eaux de vie, le cognac... 
Or aujourd'hui en France, l'alcool est très réglementé !! 
Donc par extension, la détention d'un alambic également ... 

Et voici ce qu'il en est :
"Nul ne peut importer, acquérir à titre gratuit ou onéreux, louer ou faire réparer ou transformer un appareil ou des portions d’appareils propres à la distillation, à la fabrication ou au repassage d’eaux-de-vie ou d’esprits sans y avoir été préalablement et expressément autorisé par l’administration dans des conditions fixées par arrêté. 
Une justification de cette autorisation doit être fournie à l’importateur, au vendeur, au donateur, au loueur ou au réparateur ou transformateur. (...)
L’autorisation mentionnée ci-dessus est refusée aux personnes physiques autres que les distillateurs de profession, sauf si elles justifient de la nécessité d’utiliser des appareils ou portions d’appareils pour des besoins professionnels excluant la production d’alcools de bouche et d’eaux-de-vie."


En résumé :


La détention d'un alambic dans le but de la distillation de plantes pour obtenir des huiles essentielles et hydrolats peut être autorisée en France, à condition de demander une autorisation préalable aux services des douanes de votre département d'une part, et de faire apparaître une activité professionnelle qui le justifierait d’autre part.
Cette demande sous forme de courrier doit s'adresse au directeur régional des douanes de votre département, elle doit préciser les caractéristiques techniques de l'alambic que vous souhaitez acheter (dimensions, volume, matière, fournisseur...), préciser dans quel cadre et pour quel type d'usage vous en demandez l'obtention, et bien sûre votre identité et votre statut professionnel.
Pour plus de précisions, vous trouverez beaucoup d'informations sur le site legifrance.gouv

Et moi dans tout ça !?
Et bien moi j'ai craqué, j'ai décidé de lancer mon association Cosmessence Bio Les Ateliers, et d'investir, après courrier des douanes me le permettant, dans un alambic type Alquitara, de 5 litres, dont vous pourrez profiter dans le cadre de mes ateliers pour la fabrication de vos hydrolats maison ! ;-)

Ca vous tente ?? ;-)




8 commentaires:

anna a dit…

Coucou,

Pour faire un peu de distillation je pense que tu vas rapidement investir dans un plus grand alambic car 5 litres en fait c'est très (trop) peu et tu n'auras quasiment pas d'HE (voire pas du tout selon les plantes) mais surtout des hydrolats et pas en grande quantité, c'est pas difficile mais plutôt long et il faut être là constamment à contrôler et ajuster le refroidissement donc pour un alambic de 5 litres tu vas plus te fatiguer "pour pas grand chose" c'est un peu dommage en somme.

Steph a dit…

Bonsoir Anna, merci pour ton commentaire !
Oui j'en ai bien conscience, je me suis beaucoup renseignée en amont, et entre autre aurpès du fournisseur qui vend une majorité de très gros alambics. Maismon attente conernait surtout la fabrication d'hydrolats, et pour un volume correspondant à mes besoins, qui ne sont pas très importants. 5 litres je trouve ça énorme ! J'avais hésité avec 3 litres... Je pense que c'est un bon compromis vis à vis de mes attentes, mais je comprends ce que tu dis et ça me permet de préciser en effet qu'avec ce type d'alambic la fabrication d'HE sera quasi nulle : ce n'est pas mon objectif en fait ;-)
bonne soirée à bientot !

Steph a dit…

Mais pour ceux qui voudraient se lancer professionnellement dans la fabrication d'huiles essentielles, en effet attention ce volume serait bien trop petit pour vous ! ;-)

elise a dit…

Comment faire si l'on veut obtenir un alambic , mais qu'on ne justifie pas d'une activité professionnelle , juste pour faire ses propres hydrolats ? Merci !

Steph a dit…

Bonsoir Elise, je pense qu'il faut tenter en précédant de la même façon, et en expliquant sa démarche... Avec un peu de sa chance ça peut marcher? Je ne sais pas... A tester ! ;-)
A bientot !

La Roulotte A Savon a dit…

Bonsoir, .un article très intéressant, merci ! Pour Elise : j'ai fait la demande aux douanes, mais comme je ne voulais pas me servir d'un alambic pour mon usage pro, je n'ai pas eu l'autorisation ...

Anonyme a dit…

Lecture encore une fois passionnante, je suis ton aventure avec intérêt ☺ Elinette

elise a dit…

Ah je suis décue , je tenterai quand même , on ne sait jamais ! Merci beaucoup

Moteur de Recherche :