Moteur de Recherche :

2015-01-18

Fabriquer son huile prodigieuse : les huiles sèches...

Bonjour chers lecteurs et lectrices !
Un petit article aujourd'hui pour vous parler des huiles sèches !




Le terme d'huile sèche :
Mettons-nous bien d’accord dans un premier temps, car derrière ce terme "d’huile sèche", on peut parler d’au moins 3 choses bien différentes !

1/ Les produits cosmétiques polyvalents, corps, cheveux, visage, composés d’un complexe savant de plusieurs huiles, et ayant la particularité de fondre sur la peau et les cheveux, les rendant doux et protégés de la déshydratation. 
Ce sera le cas par exemple de la fameuse huile de beauté Nuxe, qui a fait fureur ces dernières années, ainsi que sa petite soeur l'huile prodigieuse OR ! Huiles que vous pouvez fabriquer vous même ! ;-)
Source de l'image : le site de Nuxe


2/ des huiles végétales dites "sèches", c'est à dire ayant la particularité d’avoir un toucher « sec »... Ce sera le cas, entre autres, mais en particulier :
- des huiles africaines, 
- et des huiles majoritairement riches en oméga 3.
Les huiles africaines ont l’avantage de rester très stables à l'oxydation, et imperceptibles sur la peau, elles sont ainsi particulièrement adaptées au soin des peaux mixtes à grasse.

Ce sont les HV de yangu, de papaye par exemple. 
L'HV de kukui est également particulièrement sèche et intéressante, néanmoins elle est contrairement aux précédentes, très sensible à l'oxydation, on préférera donc l'utiliser en moindre proportion, pour conserver son huile sèche plus longtemps !

Les huiles particulièrement riches en oméga 3 sont présentent également un toucher sec: ce sera le cas de l'huile d'inca inchi ou encore de cameline, qui sont au contraire très sensibles à l’oxydation... Mais elles ont la particularité d’avoir des propriétés très anti-inflammatoires pour la peau : un must pour les peaux irritées !!

On peut également citer ici le jojoba, et plein d'autres encore : 
pour vous aider à choisir vos huiles selon leur composition et pour leur toucher sec, je vous renvoie à un article que vous vous avais proposé, ICI !


3/ Les huiles modifiées, fractionnées ou estérifiées, d’origine végétales, mais modifiées chimiquement par des procédés tout à fait écologiques, sont le must des huiles pour les touchers secs.
Elles ont l’avantage d’être très émollientes, imperceptibles, d’apporter du glissant, de donner à vos produits un toucher très professionnel, et ce pour tous les produits cosmétiques qui les contiennent.
Ce sera le cas :

- du classique coco caprylate plus connue sous le nom de "coco silicone" : 
une huile estérifiée, qui est une très bonne alternative aux silicones pétro chimiques, même avec de très faibles dosages.
D'une texture très liquide, elle donne un effet proche de celui apporté par les silicones de la cosmétique pétro chimique, avec un effet très émollient pour la peau, un fini très soyeux et particulièrement confortable pour les peaux sensibles, avec une amélioration de l'étalement (du "glissant") et de la pénétration des produits qui la composent, favorisant également la pénétration des actifs, et limitant les problèmes de traces blanches à l'application des crèmes. C'est celui que j'utilise par défaut, mais il en existe d'autres :
- Le Dicraprylyl carbonate : d'origine végétale également.
Proche du coco caprylate, il s’adapterait mieux à la peau pour son effet obtenu particulièrement "velouté", que le coco silicone, qui serait plus adapté aux soins des cheveux pour des soins gainant et protecteurs (cf fiches AZ). 
Ils sont tous les 2 sont issus de matière premières renouvelables et sont facilement biodégradables.
- et Le Dry Touch ou dodécane, autre huile estérifiée, propose un toucher particulièrement sec et imperceptible
D'autres seront également substituables avec ces derniers :
- Le Myristate d'Isopropyle
- L'Isopropyl Myristate ou IPM
Ces 2 derniers restent plus vendus par AZ comme des supports de senteurs.

- Le caprylis, est elle une huile fractionnée: c'est est une huile modifiée par hydrolyse, au toucher très sec; elle est composée d'une partie des acides gras de certaines huiles : des acides gras à la chaîne carbonée moyennement longue : les acides gras capryliques et capriques, ce qui leur donne une grande affinité pour la peau, une grande stabilité à l'oxydation, et un toucher très sec dans nos cosmétiques. 
Cette "huile" n'étant pas modifiée chimiquement (les acides gras sont isolés en laboratoire par hydrolyse, oui, mais ils ne sont ensuite pas modifiés chimiquement, contrairement aux huiles estérifiées qui sont des acides gras d'abord hydrolysés d'abord, et ensuite estérifiés) : on la privilégiera donc pour sa simplicité d'obtention !

- Enfin, le squalane végétal pourra également être utilisé en tant que tel : il est obtenu par hydrogénation du squalène présent dans certaines huiles végétales, en particulier l'huile d'olive. Pour ma part je ne l'utilise pas, je lui préfère d'autres huiles sèches, et de l'huile d'olive pour son squalène naturel...

NB : Le label allemand BDIH préconise de ne pas dépasser 10% de substances estérifiées dans une formule de cosmétique naturelle. N'oublions pas que nos émulsifiants sont également issus de ce procédé d’estérification. Alors à bon entendeur ... ;-)


L’objet de cet article concerne les huiles sèches formulées de façon à obtenir une huile cosmétique multifonction (présentées en 1/) : 
des produits cosmétiques incontournables et très faciles à confectionner ! 
Pour cela, on utilisera des huiles présentées en 2/ et en 3/


Toutes les huiles sèches et huiles modifiées présentant des propriétés émollientes,  donneront une souplesse et une douceur à la peau, qui retrouvera son élasticité et son confort : elles répareront et protégeront la peau de la déshydratation sans la graisser. 
Pour les cheveux, elles lisseront et gaineront la fibre capillaire, la protégeant ainsi de la déshydratation sans laisser de film gras. Résultat : des cheveux souples, doux, au mieux de leur forme !! 
Une peau de satin, une chevelure de soie, une texture unique : 
un soin qui nourrit, répare, et adoucit en un seul geste le visage, le corps et les cheveux !! 
Un soin INCONTOURNABLE !!




La formulation des huiles sèches cosmétiques :
On retrouvera donc dans les formules huiles sèches cosmétiques, une majorité d'huiles émollientes au toucher sec. Ces produits seront ainsi formulés de telle manière que leur toucher soit quasi imperceptible...
Pour cela, on associera :
-          Une huile au toucher sec, et/ou fractionnée
-          Associée éventuellement un ou plusieurs esters huileux, pour leurs propriétés organoleptiques
-          et A des huiles précieuses et plus grassesvenant améliorer le toucher des huiles sèches, et représentant au maximum 30 à 35% de la formule
La fabrication ne nécessitant aucune chauffe pour cette préparation, toutes les huiles, y compris les huiles sensibles à l’oxydation, pourront être intégrées dans votre recette !

Ma formule de base d’une huile sèche multi fonction :
3 façons de procéder :

1/ La formule 100% naturelle :
- Des huiles sèches, africaines ou autres, et du jojoba pour 65 à 70% de la recette
- Des huiles précieuses pour les 30 à 35% restant
- De la vitamine E ou autre anti oxydant
- Des huiles essentielles

2/ La formule cosmétique, 100% d’origine naturelle :
- Des huiles fractionnées et estérifiées, +/- des huiles africaines,
pour plus de 65 à 70% de la recette
- Des huiles précieuses pour les 30 à 35% restant
- De la vitamine E ou autre anti oxydant
- Des parfums liposolubles telles que les fragrances d'origine naturelle

3/ La formule ‘Or » :
- Choisir l’une des 2 précédentes formules,
- Et ajouter des micas ou mélanges de mica : orange sequin, or, noisette scintillants, bronze, blanc brillant… Au choix selon la liste de mica proposés chez votre fournisseur


Ma recette du jour, formule Or : "Huile prodigieuse' Like"
Ayant l’habitude d’utiliser le caprylis et le coco silicone, j’intègre ces 2 ingrédients dans ma recette :
- Le caprylis sera substituable par des huiles très sèches : une huile africaine par exemple
- Le coco silicone pourrait être remplacé par un autre ester huileux, ou dans le cadre d’une recette 100% naturelle, par une huile particulièrement émolliente comme l’huile de tournesol.
- Les huiles végétales naturelles et plus grasses proposées dans ma recette, pourront être remplacées par d'autres huiles végétales de votre choix. Néanmoins, les huiles d'olive et de tournesol restent des huiles nourrissantes et très émollientes, idéales pour ce type de soin!
Voilà la recette:


- Caprylis : qsp 100%, soit pour cette recette : 43.5%
- Coco silicone : 8%
- Jojoba : 16%
- HV Olive : 9%
- HV Macérat de figuier de barbarie / HV tournesol : 8%
- HV prune : 8%
- HV Argan : 6%
- Vitamine E : 0.2 %
- Mica : noisette scintillant :0.9%
- Blanc :0.3%
- Rose : 0.1%
-  ajout : Oléroséine de vanille : une pointe 

Une formule 100% d'origine végétale, avec 31% d’huiles végétales naturelles 
J'obtiens ceci : 

Flaconner en bouteille vapo.
Bien secouer le flacon avant chaque utilisation, 
puis vaporiser un peu d'Huile dans le creux de la main,
et utiliser :
- soit sur les cheveux : froissez délicatement les pointes des cheveux pour un effet naturel.
- soit dans l'eau du bain pour un vrai moment de douceur.
- soit comme huile pailletée sur les jambes et le décolleté, pour une soirée d’été, pour un effet girly tout en discrétion et élégance...


Bref : le naturel va vous faire belle, cette fois c’est sure !! ;-)
Ca vous tente?? A vous !



8 commentaires:

Anonyme a dit…

Hello , merci pour cet article très complet. je suis nouvelle sur le blog et je suis ravie de découvrir tout ca :) vraiment superbe ton blog! bises

Steph a dit…

avec plaisir ! ;-)

Anonyme a dit…

Merci pour cet article très intéressent, je m'en inspirer quand je ferai mon huile pour l'été. Amicalement.

Martine SENNEGOND a dit…

Ancienne formulatrice en cosmétique, je trouve que tes articles sont très complets et très bien fait, très pro. Un petit bémol pour celui çi je ne suis pas d'accord avec toi sur l'huile de kukui. Pour avoir travaillé avec, c'est une huile qui vieillit très mal elle prends très vite une odeur repoussante et la couleur fonçe. Je la déconseille en trop grande quantité pour une huile sèche.

Steph a dit…

Bonsoir Martine !
Merci pour ton commentaire!
En effet l'huile de kukui est une huile très oxydable contrairment aux autres, très sensible à l'oxydation, et en effet ma phrase porte à confusion, je vais donc la modifier...
Merci pour cette intervention et à bientot !

Anonyme a dit…

Super intéressant. Merci.

Anonyme a dit…

Bonjour,
Effectivement très intéressent ton article, je l'ai d'ailleurs mis dans mes favoris pour le retrouver facilement.
Merci à toi.
Christine

Peau d'ange a dit…

Super, Merci. Attention cependant avec les micas, moi je suis allergique à certains ;( cela me donne de l'eczéma.