Moteur de Recherche :

2014-06-17

Tout savoir sur les gommes et autres gélifiants...

Bonjour à tous ! ;-)

Il existe des ingrédients naturels qui permettent la fabrication de textures aqueuses gélifiées...
On appelle ces ingrédients des agents viscosifiants, car ils augmentent la viscosité de l’eau, jusqu’à former des gels, plus ou moins épais voire solides....
Ce sont nos gommes !


Ces gélifiants naturels sont des polymères organiques : des macro molécules composées d'atomes de carbone. A l'opposé d'un polymère inorganique (minéral) comme les silicones utilisées en cosmétique classique, ces polymères naturels sont biocompatibles et biodégradables. Ils sont donc intéressants en cosmétique naturelle et écologique ! Et ce sont des ingrédients phare en cosmétique home made !

On utilise des gommes naturelles ou d’origine naturelle, que je vais vous présenter lors d'une longue série d'articles, que vous pourrez retrouver dans mon sommaire.

Pourquoi une gomme en cosmétique?
Dans nos émulsions maison, 
ces gommes apportent du glissant et une sensation de frais, tout en participant souvent à maintenir une bonne hydratation de la peau.
En donnant du corps à la phase aqueuse de nos émulsions, ces viscosifiants : épaississants de la phase aqueuse, sont des co-émulsifiants naturels des émulsions : ils permettent de diminuer les risques de déphasage des émulsions, et sont même indispensables avec l'usage de certains émulsifiants (ou dosages d’émulsifiants) ; ils peuvent également stabiliser les mousses…

Ces textures gel ont dans l’ensemble une bonne capacité de rétention des matières grasses,  c’est ainsi qu’on peut les utiliser facilement pour la fabrication d’oléogels, des émulsions sans autres système émulsifiant que celui du gel obtenu ! Une recette 100% naturelle ! ;-)

Mais aussi, tout simplement : pour former des gels!!
La gomme est aussi un moyen d'obtenir un gel agréable, et confectionner un gel moussant nettoyant, un sérum gel, un galet de bain fondant, un gelée nettoyante, un patch-gel, etc etc...

NB : Il est important de noter que le pouvoir de rétention d’eau et les textures gels obtenues restent dépendants du milieu dans lequel est incorporé la gomme : pH, interactions ioniques, présence d’alcool qui pourrait faire précipiter la gomme, etc…

Bref, des ingrédients incontournables que je commence à vous présenter aujourd’hui, en commençant par les présenter en 2 premières grandes catégories : 
les fibres solubles, et les fibres insolubles, 
dont le comportement dans l’eau est différent…


1/ LES FIBRES INSOLUBLES

Les fibres insolubles dans l’eau sont connues de la plupart d’entre nous pour leur capacité à faciliter le transit intestinal et à prévenir la constipation ! 
On les trouve dans beaucoup de fruits et légumes, mais aussi dans les noix et certaines céréales de grains entiers.
Ces fibres agissent comme des éponges; elles forment un réseau microscopique dans l’eau, et enferment ainsi jusqu’à 15 fois leur poids en eau. 

Elles régularisent ainsi la fonction intestinale, en augmentant le volume des selles, ce qui aide à une élimination plus rapide des déchets qui séjournent dans le gros intestin....

Ces fibres insolubles présentent également une bonne capacité de rétention des matières grasses. Par exemple, des fibres de blé (constituées à 98% de fibres insolubles) sont capables
de retenir de 4 à 8 fois leur poids en eau et de 2 à 3 fois leur poids en huile !
Les fibres insolubles les plus répandus dans le règne végétal, sont la cellulose et l’amidon.

L'amidon se trouve en effet dans les organes de réserves de nombreuses plantes : les graines et en particulier les céréales (maïs, blé, riz, et légumineuses), les racines, les tubercules et les rhizomes (que sont la pomme de terre, la patate douce, le manioc, etc.) :
Quand il est issu de tubercules ou rhizomes, il prend alors le nom de « fécule ».
Dans les autres cas, on parle de farines céréalières, l’amidon restant le composant principale de ces 2 éléments.
Je vous le présenterai donc plus précisément dans un tout prochain article, car il est très intéressant en cosmétique naturelle, et pas seulement pour sa capacité à former des gels… 

;-)


2/ LES FIBRES SOLUBLES

Les fibres solubles forment un gel lorsqu’elles sont mélangées à l’eau. 
Il s’agit des pectines et des mucilages. 
Elles apportent aux émulsions un toucher doux et onctueux, un fini filmogène aqueux, protecteur mais léger et non occlusif, anti déshydratation.
Ces fibres sont donc particulièrement intéressantes pour les peaux sèches et déshydratées, mais également pour le soin des cheveux, sur lesquels elles vont avoir un effet également gainant, lissant, et adoucissant, qui peut aussi aider à la tenue de la coiffure.
Ce sont donc ces fibres, solubles, que nous utilisons le plus dans nos cosmétiques naturels, et en particulier la gomme carraghénane, vendue également sous forme hydratée : le silicone végétale !
Mais il y en a beaucoup d’autres, que vous découvrirez très bientôt! ;-)

Ces fibres absorbent l’eau jusqu’à 8 fois leur poids, et ont la particularité de précipiter avec l’alcool !
On trouve dans cette famille des fibres solubles, la majorité des gélifiants que nous utilisons :
- un cas particulier : L'inuline :
Il s’agit de la réserve glucidique des végétaux qui n'accumulent pas l'amidon.
C'est le cas par exemple du topinambour, de la patate douce, etc…
Elle est très adoucissante, et peut ainsi être utilisée comme agent adoucissant de la peau, ou actif conditionnant pour les cheveux. Très peu soluble dans l’eau froide, elle l’est très facilement dans l’eau chaude.
Elle peut facilement être confectionnée « maison » !! ;-)
La recette maison :
- Faire bouillir vos topinambours (ou patates douces) dans l’eau, 
- les mixer, 
- les filtrer, exprimer la mixture, laisser refroidir
- filtrer à nouveau, et laisser sécher le résidu obtenu
- Une fois sec, on peut mixer une dernière fois le produit obtenu, pour obtenir notre inuline en poudre : c’est fait !! ;-)
Attention, elle doit être conservée au réfrigérateur.

Dans cette famille de fibres solubles, on trouve également :
- les pectines
Les pectines se transforment en gel au contact de l’eau chaude : ce sont elles qui sont naturellement responsables de la gélification de nos confitures maison ! ;-)

- les fibres mucilagineuses issues du monde marin, et plus précisément d’algues, 
comme les carraghénanes que j’ai déjà citées, mais il y en a d’autres… Que je vous présenterai bientot!

- la grande famille des gommes mucilagineuses issues du monde végétale, qui peuvent être issues d’arbres, ou de légumineuses. 
On les appelle les mucilages « neutres ». Je vous les présenterai plus en détail dans un prochain article...

et enfin, nos chouchous en cosmétique maison, avec la carraghénane : 
- les mucilages issus de plantes ! On les appelle les mucilages « acides », les distingant des mucilages neutres. 
Ce sont les fleurs de mauve et de guimauve, la graine de lin, la graine de grand plantain (psyllium), la graine de pépin de coing ou de courge, le gombo, etc… qui sont les plus riches en mucilage ! 
A partir de ces éléments, on peut confectionner nos propres mucilages : de gombo, de graines de lin, et plantain, etc… en laissant simplement leurs graines libérer leur mucilage dans de l’eau ! ;-) 
Beaucoup de blogs vous proposent leurs recettes de mucilages maison, comme sur le site de Caly, ICI pour le mucilage des graines de lin,
ou encore ICI, plus facile à confectionner, pour le mucilage de gombo.




3/ LES FIBRES SYNTHÉTIQUES d’ORIGINE NATURELLE

Nous utilisons également énormément ces gommes, d’origine naturelle, mais issues de procédés chimiques (tels que l’oxydation), ou encore de procédés enzymatiques (hydrolyse), ou de fermentation en contact avec des bactéries (on appelle ce procédé la « biotechnologie »), comme c’est le cas avec la classique gomme xanthane.  
Je vous présenterai mieux ces gommes qui nous intéressent particulièrement, très vite! ;-)



Bref, vous l'avez compris, c’est donc parti pour 
une belle série d’articles, spécial gélifiants,
que je conclurai par un article spéciale « synergie » ! 
Car, ces gommes, peuvent agir entre elles et donner des textures gels particulièrement intéressantes, en les associant dans une même recette, textures qu'elles n'auraient jamais pu donner toutes seules !! Il est donc important de connaitre ces synergies.


L'ASTUCE DE LA FIN !

Mais avant cela, voici une astuce à bien garder en tête :
Pour éviter apparition de grumeaux dans votre préparation à base de gommes,
Plutôt que de disperser grossièrement la gomme dans l’eau, dispersez la dans un peu de glycérine, former une pâte homogène, que vous pourrez ensuite facilement dissoudre avec le reste de votre phase aqueuse, sans problème de grumeaux, à chaud comme à froid !! ;-)


C’est parti pour la présentation de toutes ces gommes,
On commence tout de suite… avec l’amidon : ICI !!! ;-)


5 commentaires:

tribulationsdepamplemousse a dit…

Merci pour cet article, j'ai appris pleins de choses. et je connaissais pas l'astuce de la glycérine pour la gomme je vais l'utiliser !!!!

Sylvia a dit…

MERCI ;) Vite, vite, le reste des articles!!!

violette a dit…

ah ça c'est un chouette article ! ^_^ je vais lire l'amidon et j'attends les autres avec impatience <3

Sylvia a dit…

SUPER et MERCI !!! Vite, vite, l'article sur les synergies.

Ambre Jade a dit…

J'aime cet article.. il y a des choses que je ne connaissais pas...
Bonne journée et merci