Moteur de Recherche :

2014-06-20

Les gommes issues de graines de légumineuses

Bonjour!

Nous venons de voir ensemble un certain nombre de gommes déjà, 
en particulier l'amidon (fibre non soluble), 
mais aussi quelques fibres solubles, puisque je vous ai parlé de l'inuline lors de mon tout premier article présentant les grandes familles de gommes, 
et que mon dernier article et le précédent, vous présentaientt les fibres solubles issues des exsudats d'arbres et des algues...

Aujourd'hui je continue donc la série des gommes, et vais vous présenter 
les gommes issues de graines de légumineuses, 
fibres solubles elles aussi ! ;-)

Certaines graines ont en effet la particularité d’être riches en polysaccharides, et en particulier en galactomannanes : elles constituent des réserves utilisables par l’embryon de la plante, lors de la germination. 
Ce sont des polymères non ioniques (non chargés), qui ont également la possibilité de former des gels !

On distingue :

La gomme Guar:
Extraite du broyage de la graine de la légumineuse d’Inde : la Cyamopsis tetragonoloba, la gomme Guar est soluble dans l'eau à température ambiante, ce qui est un avantage certain.
Facile d’utilisation, elle est encore plus facilement soluble à chaud, et ce dès 40°.
Elle est utilisée pour des gels aqueux de viscosité variable, de 1% (ou moins) à 5%, et peut donner des gels fluides comme des gels solides, qui peuvent néanmoins donner une perception farineuse, collante, qui manque de finesse, lorsque les proportions sont importantes… 
Elle prend son aspect de gel définitif au bout d’environs 4 heures, sa texture nécessite donc d’être évaluée au bout du temps escompté, ne vous faites pas avoir! ;-)
Cette gomme 100% naturelle, qui peut se gélifier à froid, est très sympa pour des petites recettes naturelles comme des gommages ou des masques ! Coté cosmétique blanche, qui regroupe toutes les émulsions (crèmes, laits, cérats...), je trouve que la gomme Guar laisse à désirer (toucher "grossier").
Vous pourrez découvrir sa fiche technique AZ, ICI. 

zoom sur la guar cationique et son intérêt cosmétique :
En cosmétique BIO industrielle, la gomme Guar est le plus souvent utilisée dans les soins des cheveux, sous forme de dérivés cationiques (hydroxypropyl ou hydroxypropyltrimonium chloride), qui prennent par exemple le nom de "Guar conditionnante": voir ICI chez les utiles de Zinette. 
Il s'agit alors de gomme guar modifiée, afin de la charger positivement (molécule cationique), ce qui lui donne une affinité et un effet conditionnant sur les cheveux (démêlage facilité, moins d'électricité statique, cheveu lissé et gainé et ainsi protégé de la deshydratation) ou encore sur la peau (peau douce, film protecteur anti déshydratation).
En effet, plus un cheveu est sensibilisé, plus la charge électrique négative est importante. L'ajout d'une charge électrique positive dans les soins pour le cheveu terne ou abîmé, rééquilibre donc cela et le rend beau ! ;-) 

Pour la peau, les éléments cationiques vont atténuer l'irritabilité des soins à base d'anioniques en cosmétique rincée (shampoings, gels douche, etc...), ces derniers anioniques ayant la particularité d'être irritants (savon, sulfatés...); mais ils vont également donner une peau toute douce lorsqu'ils sont utilisés dans les soins de cosmétique blanche, car ces cationiques vont former sur la peau un film protecteur tout doux, qui la protégera de la déshydratation.


La gomme Caroube:
Issue du fruit du caroubier, arbre méditerranéen, on distingue la farine de caroube, issue de la pulpe du fruit, et la gomme de caroube, issue de son enveloppe. 
Les solutions obtenues avec la gomme de caroube sont légèrement troubles et possèdent un haut pouvoir gélifiant.
Elle est classiquement vendue en pharmacie, comme épaississant alimentaire, pour limiter les risques de fausses routes ou reflux et régurgitations.
On l'utilise moins en cosmétique.


La gomme Tara: 
Issue de graines de Cesalpinia bispinosa, la gomme Tara est aussi appelée « caroube du Pérou ». 
Facile d’utilisation, elle est soluble en eau froide, et peut former des textures crémeuses et épaisses. 
Cristinou vous la propose, chez les essentielles de Christine, ICI


Il en existe d'autres: 
La gomme casse, ou gomme "cassia", et 
La gomme de fenugrec;
Mais elles sont moins habituelles dans le monde de la cosmétique. On peut néanmoins les retrouver plus classiquement dans l'alimentaire.






Une gomme à part : la gomme Konjac!
La gomme de KONJAC enfin, extraite de tubercules d’Amorphophallus Konjac Kochforte, est un cas particulier de cette famille de gommes issues de légumineuses, car elle est particulièrement riche en glucomannanes plutôt qu’en galactomannanes. 
Il s’agit également d’une gomme non ioniques. 
Cette gomme peut former des gels thermoréversibles, et donner des gels à la texture élastique, coulante à cassante selon les concentrations, avec un toucher assez proche de celui des pectines (qui gélifie nos confitures maison)…
Michèle de Potion et Chaudron l'a testée (vous pourrez découvrir une de ses recettes ICI), et l'apprécie bien manifestement, en particulier pour les gommages, dans lesquels elle dit je site : "La gomme konjac me semble indispensable pour obtenir des gels filmogènes, qui se laissent masser et qui ne tirent pas" !... ;-)


Voilà pour cet article, j'espère qu'il vous a plu! ;-)
Mais la série n'est pas finie... Très vite je mettrai en ligne mon prochain article, pour vous parler des gommes synthétiques, toujours d'origine naturelle, mais comme la guar cationique, issues de modifications chimiques que je vous expliquerai... Ce sera le moment de vous parler de la gomme xanthane par exemple...
Alors à très vite! ;-)



1 commentaire:

Sylvia a dit…

Bonjour,
Par 2 fois, vous parlez de "cosmétique blanche". de quoi s'agit-il?
Bonne soirée.