Moteur de Recherche :

2014-04-15

Comment choisir et équilibrer le choix d'huiles et beurres dans vos cosmétiques maison

Bonjour ! Un nouvel article ce matin sur le choix de nos huiles !

Les huiles composent la phase grasse de nos émulsions (je vous en ai déjà parlé ici).
Pour cette phase grasse, nos huiles sont souvent majoritaires.
On les choisit en générale par affinité : 
on en a pris l’habitude, on fait confiance à sa réputation, on apprécie son odeur, son originalité, son prix… 
Mais pas seulement !
On fait le point sur ce qui fait de chacune d’elles, des huiles à part ! ;-)



1/ Choisir une huile selon son toucher

Je vous en ai déjà parlé à l’occasion de mon article sur les huiles de massage :
- Certaines huiles ont un toucher gras et nourrissant, elles sont plus protectrices, c'est le cas des huiles de :
olive, germe de blé, avocat, ricin, tournesol, amande douce, argan, bourrache, etc….
Les huiles solides à température ambiante (coco, palme…), comme les beurres, sont riches en acides gras saturés (courte chaîne carbonée), et présentent ces particularités.

- D’autres au contraire présenteront un toucher plus léger, un toucher assez sec, qui disparaît sur la peau… C’est particulièrement le cas du jojoba, des huiles riches en oméga 3, et des huiles africaines : des huiles très fines au toucher particulièrement sec. 
On pourra pour cela choisir parmi les huiles de :
yangu, papaye, kukui, pépin de cassis, pépins de raisin, noisette, macadamia, sésame, inca inchi, framboise, melon…

Le toucher des huiles peut donc être un premier critère de choix, certaines peaux souhaitant des soins évanescents (les peaux mixtes à grasses en particulier), et d’autres préférant des touchers plutôt riches (peaux sèches et matures en particulier)… 
Un mélange de chaque reste une bonne solution à mon gout !


Mais on ne les choisit pas seulement pour ça !...


2/ Choisir une huile selon sa composition

C’est devenu pour moi un critère fondamentale : 
choisir mes huiles selon leur composition en acides gras !
Une huile est en effet composée d’une grande majorité de triglycérides : des acides gras qui peuvent être saturés, ou insaturés (mono ou poly insaturés, qu’on appelle acides gras essentiels car le corps humain ne sait pas les fabriquer).
Parmi tous ces acides gras, voici ceux qui attirent le plus souvent notre attention dans les huiles :

- Les acides gras dits "saturés" (= chaîne carbonée avec des liaisons simples uniquement):
on trouve l’acide stéarique ; il a la particularité de donner un aspect solide aux huiles lorsqu'il représente une proportion conséquente. C’est le cas dans les beurres. Très nourrissant et protecteur, il convient particulièrement au soin des peaux sèches.
L’acide palmitique, un autre acide gras saturé présent en particulier dans l’huile de palme, présente des propriétés semblables.



- Les acides gras insaturés, monoinsaturés ou polyinsaturés (chaîne carbonée longue, présentant 1 à plusieurs doubles liaisons dans la chaîne):
Ils sont particulièrement émollients, et ont des propriétés restructurantes pour notre peau. Parmi eux on distingue :

     Les oméga 9 ou acide oléique :
Nourrissants et émollients, ils assouplissent et adoucissent la peau, et participent à protéger la peau de la déshydratation ; ils conviennent donc particulièrement aux peaux sèches et/ou déshydratées. 

Ils représentent les proportions suivantes :
O9 dans les huiles au toucher gras :
HV souchet (66%), amande douce (65%), abricot (63%), olive (64%)
        O9 dans les huiles ou toucher sec :
HV noisette (76%), camélia (78%), macadamia (57%), sésame (41%), son de riz (40%)

     les oméga 6 ou acides linoléiques et gamma-linoléniques :
Ils
 renforcent le ciment intercellulaire, sont régénérants et réparateurs des peaux abîmées, et luttent contre la déshydratation en participant à limiter les pertes en eau de la peau.
Ils conviennent particulièrement aux peaux matures et/ou déshydratées. 
Ils représentent les proportions suivantes :
            O6 linoléique dans les huiles au toucher gras :
Nigelle (55%), tournesol (50%), germe de blé (50%), argan (30%), ou abricot (30%)
         O6 linoléique dans les huiles au toucher sec :
Carthame (70%), pépin raisin (61%), figue barbarie (60%), coton (53%L), 
son de riz (34%), sésame (40%)

  O6 linoléique ET gamma-linoléique dans les huiles au toucher gras :
Bourrache (35% de lino 20% de gamma lino)
O6 linoléique ET gamma-linoléique dans les huiles au toucher sec :
Chanvre (55%Lino et 18% Gamma Lino), Onagre (73% Lino et 9% GammaLino), 
framboise (50% Lino et 20% Gamma Lino), rose musquée (46% Lino et 32% Gamma Lino),
Ces dernières, pour leur richesse en acide gamma-linoléique aussi, 
sont de très bons actifs anti age !

     et Les oméga 3, ou acides alpha-linoléniques :
Ce sont de véritables actifs anti inflammatoires, ils apaisent les peaux sensibles, rougeurs, et irritations. Les huiles riches en oméga 3 sont des huiles au toucher sec, on distingue :
O3 dans nos huiles:
Inca Inchi (46%), rose musquée (33%), cranberry (30%), cameline (33%), 
framboise (22%), chanvre (15%) et pépin de cassis (13%)



- Les cas particuliers :

     L’acide ricinoléique, qui compose l'huile de ricin, présente une activité antimicrobienne, et cicatrisante; au toucher très gras voire visqueux, cette huile est utilisée en petite proportion dans des soins réparateurs : c'est un classique pour le soin des lèvres ou des dermatoses.

     L'acide laurique, acide gras nourrissant, a une particulièrement bonne affinité avec le corps et le cheveux; il est présent dans l'huile de coco en particulier. On l'utilise ainsi dans des soins corporels (beurres corporels par exemple) ou masques pour les cheveux.
Attention, il peut donner le sentiment d’être asséchant s’il n’est pas complété par des huiles plus émollientes.

     L'acide gadoléique, qui compose très majoritairement le jojoba, est un acide gras mono insaturé. Le jojoba est en réalité une cire liquide, elle est employée pour obtenir des soins anti déshydratation, car elle est proche du sébum, tout en restant particulièrement pénétrante (toucher sec). Elle participe ainsi à freiner les pertes en eau de la peau.


3/ Choisir une huile selon sa richesse 
en constituants actifs !

Les huiles présentent parfois, en plus de leur composition en acides gras (triglycérides et acides gras libres), une proportion plus ou moins importantes d’actifs naturels : 
des "insaponifiables" 
(= éthymologiquement : qui ne se transforme pas en savon lors de la saponification).


Ce sont des actifs de soins très intéressants pour la peau !
Ils peuvent représenter jusqu'à 8 à 10% des beurres, et 1.5 à 2% des huiles.
Les huiles les plus riches en insaponifiables sont :

 L'huile d'olive, l'huile d'avocat, et l'oléine de karité
Ce sont des huiles particulièrement réparatrices.

Les plus classiques des constituants des insaponifiables restent :
• les vitamines liposolubles (A, D, et E sous forme de tocophérols : des antioxydants naturels)
• différents stérols / phytostérols : antioxydants naturels ils freinent le vieillissement de la peau, ils ont une action cicatrisante et réparatrice et réduisent les inflammations, ils améliorent la fonction barrière de la peau et protègent contre les UV, 
• des composés phénoliques (acides ferulique, syringique et vanillique) : antioxydants naturels
• des cires : effet protecteur sur la peau
• des hydrocarbures dont le squalène très émollient (dans l'huile d'olive surtout),
et les caroténoïdes, responsables de la couleur orangée de certaines huiles (ex: l'huile de buriti): ils ont une action antioxydante et photo protectrice, et donnent bonne mine.



Conclusion :

Le choix de nos huiles dans nos formulation doit dans l’idéale consister à
- é
quilibrer le choix de nos huiles pour obtenir le toucher désiré d'une part (ex : répartition entre jojoba et huile sèches, + huiles grasses et beurres),
- et équilibrer le choix de nos huiles par rapport aux propriétés attendues et synergistes entre elles (ex : le classique duo bourrache et onagre pour les soins anti age régénérants, ou encore abricot et macérât de carotte pour un soin bonne mine, etc…), en prenant en considération leur composition en acides gras.

Je vous propose ici de revoir toutes ces informations sous format image : il s'agit d'une affiche de ma confection, que vous pourrez découvrir si vous venez dans mon laboratoire à l'occasion d'un atelier Cosmessence Bio (Cliquer sur l'image pour l'agrandir) :




Pour finir : un petit rappel !
Les huiles de façon générale sont très oxydables, elles vieillissent mal, mais elles restent plus ou moins facilement et rapidement oxydables, selon leur composition : les huiles riches en omégas 3 sont des huiles particulièrement sensibles à l’oxydation... 
Il est fondamentale de les enrichir en antioxydants ! Je vous en avais dejà parlé, ici...
En pratique :Privilégier une bonne part d’huiles peu oxydables dans vos formules, et additionner les huiles sensibles à l’oxydation, à froid : en fin de fabrication, sans oublier votre vitamine E ou autre antioxydant de votre choix !!

A très vite ! ;-)



6 commentaires:

DS a dit…

Article très intéressant et instructif ! merci :)
Le contenu de votre blog fait parti des TOP5 de ma "collection" :)
Je le trouve également très "zen" et reposant.
Seule petite "critique" si je peux me permettre, vous n'avez pas de module de "catégorie" et c'est parfois un peu difficile de trouver l'information que l'on cherche...

Steph a dit…

Bonjour ! Et merci pour ce gentil commentaire!
Pour les recherches, il y a mon sommaire du blog (lien en haut de page),
et juste en dessous il y a une barre de recherche par mot clé, qui vous aidera surement ! ;-)
Je sais qu'elle n'est pas bien visible, je ne sais comment mieux faire.... :p
à bientôt !

Sylvie a dit…

Bonsoir,
Un article très intéressant
biz

cygan viviane a dit…

Article très clair et intéressant, merci!

lilybrittany a dit…

Très intéressant! Je reviendrai vers cet article pour mes prochaines formulations =)

Peau d'ange a dit…

Merci!