13/05/2011

Ingrédients Naturels ou d'Origine Naturelle...?

Il s'agit d'une notion qu’il est nécessaire d’éclairer !!...
Car nous ne le sommes pas toujours (éclairés !), et c’est justement le but marketing recherché, dans l'industrie cosmétique, comme alimentaire d'ailleurs!...
Or c’est une notion qui fait TOUTE la différence de la cosmétique naturelle et bio…
Il s’agit de la différence entre les ingrédients NATURELS et les ingrédients D’ORIGINE NATURELLE…



Un ingrédient naturel n’a pas subi de transformation, ou uniquement des procédés mécaniques simples… Le végétal n’est pas chimiquement modifié… Il peut être issu de l’agriculture biologique (ou pas). 

Un ingrédient d’origine végétale ou naturelle, est un ingrédient naturel qui a subi une transformation… Il n’est donc plus à son état naturel ! Il est d’ORIGINE naturelle…
Cet ingrédient ne peut plus plus être considéré comme un ingrédient Bio, même s'il est au départ issu d'une agriculture biologique.
A sa décharge, il reste un ingrédient écologique, à condition d'être issu d'une ressource renouvelable, et d'un procédé de transformation considéré comme étant écologique, c'est à dire n'ayant pas d'incidence (ou si peu) sur notre éco-système.
Reste à connaître le type de procédé qui est employé pour l’obtention du produit qui nous intéresse : est-ce qu’il s’agit de procédés "acceptables"??...

Voici la liste Nature et Progrès des procédés d’obtention considérés comme acceptables ou non… Nature et Progrès étant le plus exigent des labels bio, c’est une très bonne illustration de mes propos :

Les Procédés autorisés (mécaniques, et chimiques simples)
- Broyage
- Centrifugation (séparation des mélanges par la force centrifuge : dans des centrifugeuses)
- Filtration et purification
- Lyophilisation à 72° (ex : lait ou yaourt : rendu en poudre sec plutot que hydraté…)
- Mélanges
- Percolation (employée pour faire le café !)
- Pression à froid (mode d’obtention des huiles bio)
- Séchage et dessiccation (douce, solaire)
- Stérilisation douce (t° minimale pour conserver un maximum de principes
Actifs)
- Tamisage
- Alkylation (groupement alkyl issu du végétal)
- Amidation (transformation des amines en amides)
- Carbonisation (résines, matières grasses)
- Condensation avec élimination de l’eau
- Cuisson
- Distillation à la vapeur d'eau
- Estérification
- Expression
- Extraction alcoolique (éthanol) et hydro alcoolique
- Fermentation
- Glycosidation
- Hydratation
- Hydrogénation
- Hydrolyse
- Macération (huileuses, glycérinées, aqueuses…)
- Neutralisation
- Oxydation (avec oxygène, ozone et peroxydes)
- Procédés non chimiques de blanchiment, décoloration et désodorisation (pour les cires et les huiles végétales)
- Saponification

NB : Personnellement j’évite un maximum les modifications chimiques, même simples…
dans la mesure ou on peut trouver leur équivalent dans la nature 
(ex: beurres ou huiles solides pour les huiles hydrogénées etc...)

Les Procédés interdits (procédés chimiques lourds)
- Blanchissants, décolorations chimiques (comme pour certains beurres de karité non bio…)
- Chimie du chlore (Hypochlorite de sodium)
- Déterpénation (comme certaines H déterpénées : privées de leurs hydrocarbures, de résine ou de terpène)
- Ethoxylation (employent un gaz très toxique : l’oxyde d’éthylène) et Propoxylation (idem)
- Irradiation (rayonnements ionisant radioactifs)
- Ionisation (modification de la charge éléctrique de l’atome)
- Nanotechnologies (manipulation de molécules inférieures à 100 nanomètres)
- Osmose inverse sur le produit fini (purification de l’eau)
- Sulfonation/Sulfatation (utilisation du soufre)
- Technologie génétique (par exemple les OGM)
- Traitements au mercure
- Utilisation du Micro-ondes
- Utilisation de solvants issus de la pétrochimie (Hexane, Toluène, Benzène...)

Pour illustrer mon propos à partir d’une même matière première : 
L’huile de ricin…
- les graines de ricin bio sont la matière première végétale naturelle…
On peut en extraire de façon mécanique et sans faire subir de chauffe au produit, de l’huile de ricin bio... : il s’agit pour les graines comme pour l’huile, de matières premières naturelles, non modifiées, qui peuvent être bio si elles sont issues d'une agriculture biologique (sinon elles sont naturelles)…
(Attention l’huile de ricin non certifiées bio peut déjà avoir subi des transformations chimiques et avoir perdu de ses qualités !...)
-  l’huile de ricin sulfatée, est d’origine naturelle...
L’huile de ricin (matière première naturelle) a été modifiée par sulfatation (transformation par le soufre), de façon à obtenir un tensio-actif émulsifiant, classiquement utilisé en cosmétique maison...
Même si l’ingrédient de départ est une huile bio, l’huile sulfatée ne peut plus bénéficier de ce label bio du fait de sa modification…
Personnellement je n’utilise pratiquement pas d’ingrédients sulfatés, pour leur potentiel irritant en particulier... Depuis peu, le label Nature et Progrès ne les tolère plus !... Et vous ?


A retenir !
- A chacun et chacune de se donner des critères de sélection de ses matières premières : C’est ainsi que l’on peut se faire son propre « cahier des charges » et fabriquer de vrais produits naturels!!
- Informez-vous ! Posez-vous ces quelques questions essentielles pour chacune de vos matières premières :
     S’agit-il d’un ingrédient naturel (voire bio) ou d’origine naturelle ?
     S’il s’agit d’un ingrédient d’origine naturelle, de quels procédés est-il issu, et ce procédé a-t-il des incidences sur ma santé ou mon environnement?
    Vais-je finalement et en connaissance de ces informations, l’utiliser ???

Beaucoup de recherches en perspective !! Mais ça en vaut la peine!! ;-)



8 commentaires:

Elodie a dit…

Très bon article très éclairant ! Merci !
Dans la liste des procédés acceptables, je reste perplexe avec l'hydrogénation, même si je connais ce procédé pour l'avoir vu de mes propres yeux dans l'industrie, bien que l'H2 soit "naturel" !... mais c'est surtout l'oxydation qui me gêne : c'est un point à creuser car les peroxydes ne sont pas naturels (en dehors de l'oxygène).
En tout cas, il devient plus simple de choisir des ingrédients avec cet éclairage accessible à tout le monde !
on peut se poser exactement la même question pour tout ce qui est alimentaire... mais là le sujet est au moins aussi vaste ;)

Steph a dit…

Bonjour Elodie,
merci beaucoup pour ce message!

L’hydrogénation emploie en effet des procédés que je considère comme étant plutôt « lourds » (T°C très élevée, présence de métaux lourds…),
même s'il existe de nombreux types de procédés d’hydrogénation, plus ou mois « lourds » d'un point de vue écologique.

Les fabricant de matières premières hydrogénées ne précisent pas toujours de quel type d'hydrogénation il s'agit, mais précisent qu'il n'existe pas ou peu de résidus de métaux lourds dans leur produit...
Il n’empêche que le mode d'obtention reste peu écologique à mon idée...

A noter: Les alcools gras, très utilisés en cosmétique bio, sont obtenus par hydrogénation des acides gras...
Ils sont vendus comme matière première d'origine végétale et composent certaines cires auto-émulsifiantes (comme la N2 chez Aroma zeone). Je ne les emploie pas...

Elodie a dit…

Pour l'hydrogénation, en effet, il n'y a pas forcément emploi de métaux lourds... il s'agit surtout d'un procédé alliant température et pression, donc rien de bien méchant en soi... mais le "produit" est quand même "transformé" je dirais.

Steph a dit…

En fait le soucis c'est surtout qu'on ne sait pas quel type d'hydrogénation est utilisé pour l'obtention du produit... Pour un même produit hydrogéné, il peut s'agir d'une hydrogénation plus ou moins acceptable d'un point de vue écologique... Par défaut, les éléments hydrogénés comme les alcools gras sont tolérés dans les chartes éco et bio...

Mais en effet, pourquoi utiliser un produit hydrogéné, modifié, quand on peut se satisfaire d'ingrédients équivalents dans la nature?...
Les alcools gras sont par exemple employés en cosmétique pour leur effet émollient... Il existe plein d'ingrédients naturels ayant des propriétés émollientes!!...

Guylaine Gamache a dit…

Bonjour Steph, j'aimerais savoir quel produit tu conseillerais pour remplacer les propriétés de l'huile de ricin sulfatée.
Merci beaucoup. Beau travail! Guylaine

absoluebeaute@hotmail.com

Steph a dit…

Bonsoir Guylaine, et merci pour ton commentaire,

je ne suis pas revenue de vacances donc je prends juste 1 minute pour te répondre quand meme, du premier PC qui me tombe sous la main... ;-)

quelle est la propriété que tu voudrais remplacer?
- si tu veux remplacer la fonction émolliente, tu utilises tout simplement une huile végétale,
- si tu veux utiliser la fonction dispersante pour les huiles essentielles dans tes phases aqueuses, tu peux utiliser du solubolol ou autres...
- Si tu veux disperser tes huiles dans le bain, je te conseille d'utiliser tes huiles telles que, et de ne pas en utiliser plus de 15 mL par bain...
- Si tu veux faire des eaux micellaires démaquillantes, tu peux utiliser de la mousse de sucre et/ou babassu, ou un peu de base lavante (moins de 5%) dans une phase aqueuse, ou encore faire un bi phasé, ou un lait, etc etc...

Tout dépend ce pourquoi ce produit t'interessait

A bientôt

Steph

Anonyme a dit…

bonjour !
très intéressant ton article et je suis entièrement d'accord !
si on prépare nos cosmétiques, on maitrise les ingredients donc autant utiliser des choses "saines" et inoffensives... lol
par contre aurais-tu une idée d'ingredient naturel qui puisse remplacer l'huile de ricin sulfatée dans un exfoliant pour le corps ?
merci

Steph a dit…

Bonjour !
Difficileà dire "comme ça", n'ayant pas la recette de base à copier, sous les yeux... ;-)
Je suppose que c'est un baume fondant de douche, qui se transforme en lait en contact avec l'eau? Car l'huile de ricin sulfatée peut avoir cette particularité émulsifiante. Personnellement je la remplace par le gelisucre (cf recette de mon gommage corporel au sucre!).
Sans cela, une recette simple et sans émulsifiant peut etre sympa, surtout pour une peau à tendance bien sèche: le gras formera un petit film sur la peau, ne partira pas au contact de l'eau, la peau sera donc exfoliée, et nourrie! ;-) Auquel cas n'importe quelle huile peut remplacer cet ingrédient...

A bientot! ;-)

Moteur de Recherche :