05/04/2011

Les macérats huileux : recette d'huile cicatrisante

La macération huileuse est une méthode d'extraction lente (de 10 jours à 4 semaines) à température ambiante, des principes actifs et arômes liposolubles d'un végétal, par dissolution dans une huile.
La macération peut être accélérée par la chauffe naturelle du soleil (enrichir alors avec des antioxydants naturels pour protéger l’huile de l’oxydation), on la dit alors "solaire".
Mais on peut également procéder à une chauffe artificielle, au bain marie*. 


On utilise des plantes riches en actifs liposolubles, classiquement arnica, calendula, bellis... Mais aussi des plantes riches en arômes, comme la vanille!...
Ces dernières sont ciselées voire broyées de façon à faciliter l'extraction de leurs actifs liposolubles, puis immergées dans l'huile support qui servira de solvant naturel. 
Il est préférable de choisir des huiles peu sensibles à l'oxydation, et d''ajouter un anti oxydant naturel, la macération favorisant le rancissement de l'huile (dans l'idéale jojoba, tournesol oléique, olive, macadamia, caprylis, etc...). Mon huile de prédilection pour les macérats est l'huile de macadamia, voire d'olive.


Voir la liste des macérâts huileux proposés ici par FYTOSAN, un fournisseur de matières premières végétales bio destinées à la cosmétique bio, pour distinguer les ma cérats les plus classiquement utilisés.


En pratique :

- Utiliser un contenant propre et désinfecté, 
- remplir des plantes, puis de l'huile choisie (classiquement l'huile d'olive), en laissant le moins d'air possible dans le pot. 
- enrichir en vitamine E ou autre anti oxyant de votre choix, puis refermer
- mélanger mécaniquement l'huiles au plantes en effectuant quelques mouvements doux de base en haut. 
- Laisser macérer ! ;-)- Il est préférable de secouer délicatement le flacon régulièrement durant la macération classique, afin de favoriser l’extraction des actifs.

On peut faire une macération avec 1 ou plusieurs sortes de plantes. 
Choisissez les pour leurs propriétés pour la peau, et en synergie si vous décidez d'utiliser plusieurs plantes (par exemple camomille + calendula pour un soin anti-inflammatoire et cicatrisant, etc...).
De façon générale, on utilise 100g de plantes pour 1 Litre d’huile. 

Préférez des plantes sèches : dépourvues d'eau, vous conserverez plus facilement votre macérât... Dans l'idéale, elle seront fraîchement séchées, car elles seront plus riches en actifs.
Référez vous de préférence à un livre d’herboristerie, de façon à utiliser les parties adéquates de plantes, leurs bonnes , et la bonne méthode de macération (durée de la macération, température idéale, proportions, etc...).

Pour un macérat très concentré, on peut préocéder à une multi macération : utiliser l'huile macérée pour recommencer le processus avec de nouvelles plantes, et ce 2 à 3 fois de suite!


Au bout du temps escompté, exprimer les plantes pour en retirer le maximum d'actifs; puis filtrer la macération. 
L’huile étant un liquide épais, elle ne peut pas être filtrée par un filtre à café (sauf certains filtres permanents). L’idéal est d’utiliser un chinois, des compresses de gaze, un vieux bas… 
Recueillir l’huile macérée dans un flacon teinté propre et stérilisé. Garder au frais !

Zoom sur la macération accélérée :

La chauffe étant un processus d'accélération, on peut procéder à une chauffe de la macération préparée, pendant 20 à 30 minutes au bain marie.
Laisser macérer ensuite pendant 12 à 24 heures. Et filtrer comme ci dessus...
Ou procéder à une macération express en 2 à 3 heures.

Attention, la chauffe favorise l'extraction des actifs, mais elle présente l'inconvénient de fragiliser les ingrédients utilisés: les huiles comme les plantes... 
Ce procédé est donc à préférer de façon très exceptionnelle, ou pour des résines ou racines, dont l'extraction est plus difficile à froid.



Recette de mon huile cicatrisante au calendula et camomille:

- huile d'olive Bio
Huile nourrissante, émolliente, calmante, peu sensible à l'oxydation
-  calendula : fleurs de soucis Bio
Propriétés cicatrisantes et anti-inflammatoires
- camomille romaine Bio
Propriétés anti-inflammatoires, la camomille combat les irritations et agit en synergie avec le calendula
- huile de germe de blé Bio
Nourrissante, protectrice, laisse la peau veloutée. 
Particulièrement riche en vitamine E anti-oxydante, elle protège les huiles utilisées (ici l'huile d'olive) de l’oxydation.
On peut la remplacer par l'actif anti-oxydant de votre choix.

Remplir le flacon avec les plantes sèches puis les immerger de votre huile d'olive, et ajouter un filet d’huile de germe de blé. 
Laisser macérer 3 semaines environs. 
Filtrer. Conditionner en flacon hermétique et de préférence teinté, 
puis le conserver dans une pièce à 18°.

Très nourrissante et émolliente, mais aussi plutôt bon marcher, l’huile d'olive enrichie des principes actifs de camomille et calendula sera une huile idéale pour les soins des peaux sensibles et abîmées comme peuvent souvent l’être celles des bébés ou peaux atopiques!...

Un actif 100% naturel pour des soins maison efficaces! ;-)


2 commentaires:

le lilloisien a dit…

Bonjour,
Tu écris :
-" Recette de mon huile cicatrisante au calendula et camomille:- ***huile d'olive Bio***

Ensuite dans la même recette, tu écris :
-"huile de germe de blé BioNourrissante, protectrice, laisse la peau veloutée. Protège ***le tournesol*** de l’oxydation

Steph a dit…

Merci Le Lilloisien, en effet c'est une erreur... Je vais corriger ça tout de suite!!
J'avais fait mon article dans un 1er temps avec l'huile de tournesol, mais nous savons tous qu'elle est plus facilement oxydable que l'huile d'olive... J'avais donc préféré finalement cette dernière et corrigé mon article... Mais pas jusqu'au bout...
à bientot!

Moteur de Recherche :