05/04/2011

Huiles et beurres : La phase huileuse de vos cosmétiques

Les recettes cosmétiques sont le plus souvent composées d’une phase huileuse
mariée à une phase aqueuse, elles forment ensemble des émulsions (ou crèmes!).
La phase huileuse a un rôle nutritif : les huiles et beurres sont nourrissants, et plus ou moins émollients


La phase huileuse 

Il s'agit classiquement :
- d’huiles végétales (HV) l’huile d’olive, de sésame, ou plein d’autres, 
- mais aussi des macérâts huileux comme le macérat de calendula, 
- et des beurres végétaux (BV) comme le beurre de karité, 
des cires végétales comme la cire de carnauba, ou d'origine animale comme la cire d’abeille,
ainsi que d’actifs liposolubles comme les huiles essentielles, etc…




- Les huiles et beurres :

Dans la nature, il existe beaucoup de plantes ou de fruits qui contiennent des huiles.
Ces huiles végétales (HV) et beurres (BV) sont obtenus par extraction à partir de graines oléagineuses en majorité (soja, arachide, bourrache…), ou pulpe (olive, avocat, coco…), 
mais aussi noyaux/amandes (abricot, amande douce), noix (andiroba, baobab), 
pépins (pépins de raisin, de framboise), et germes (germe de blé)...

Les huiles et beurres sont chimiquement composés de triglycérides d’acides gras ; 
on distingue les acides gras saturés, et les acides gras insaturés.
Les acides gras sont également des composants naturels de la peau (acides gras saturés), 
et leur carence peut entraîner des troubles tels qu’une sécheresse cutanée ; 
on comprend donc que les huiles et beurres sont donc des ingrédients actifs de soin pour la peau, à eux seuls !!

Chaque huile contient une diverse proportion en acides gras saturés ou insaturés, et actifs divers, ce qui lui confèrent diverses propriétés, qui nous motivent à en choisir une plus qu'une autre :
- Les acides gras saturés sont particulièrement nourrissants pour la peau,
On reconnaît facilement les graisses particulièrement riches en acides gras saturés : elles sont généralement solides à T ambiante (beurres, huiles de coco, de coprah, de palme…).

- les acides gras instaurés (dont les acides gras essentiels) sont particulièrement régénérants, et sont très intéressants également pour le soin de la peau (déshydratation, inflammation, premiers signes du vieillissement...)!

- les actifs antioxydants que les huiles possèdent plus ou moins sont des actifs antiâges et protègent la peau des rayons UV.

- les insaponifiables (fraction plus ou moins importante selon les huiles) sont très restructurant, apaisants, réparateurs, et protecteurs... Je ferai un article à leur sujet à l'occasion...
Les beurres et cires sont particulièrement riches en insaponifiables (0,2 a 2% pour une huile et jusqu'a 15 % pour les beurres, et 50% pour les cires…) ,


Les huiles ont également différentes textures : plus ou moins épaisses, plus ou moins pénétrantes, plus ou moins filmogènes... Et sont donc choisies aussi pour le "toucher" qu'elles vont apporter à votre produit cosmétique...


- Les huiles modifiées


Les huiles modifiées, font également partie de la phase huileuse.
En cosmétique d'origine naturelle, ce sont des ingrédients très intéressants, mais on peut préférer les utiliser avec parcimonie, afin de rester le plus possible proche du simple et du naturel dans vos recettes...
Ainsi, on peut retrouver dans nos formules maison : 
- des huiles fractionnées (comme le fameux carpylis), 
- des huiles hydrolysées (comme l'acide stéarique. NB: la glycérine est issue de cette hydrolyse des huiles),
- des huiles estérifiées (comme le coco caprylate),
- et des huiles hydrogénées (comme les perles de jojoba), etc...

Il est à noter que pour la plupart, les émulsifiants et co-émulsifiants que nous utilisons pour la fabrication de nos crèmes cosmétiques, sont issus le plus fréquemment d'huiles de coco, de palme ou palmiste, et sont à considérer (et à solubiliser) dans la phase huileuse de nos recettes cosmétiques...!
Il est en évidemment de même pour nos épaississants de la phase huileuse que sont l'acide stéariques et autres acides gras, l'alcool cétylique ou cétéaryliques et autres alcools gras, le stéarate de magnésium, etc...

- Les cires

Les cires végétales sont utilisées comme des agents texturants naturels ; ils nourrissent la peau, sont filmogènes et protègent ainsi la peau de la déshydratation.
Selon les proportions utilisées, elles peuvent épaissir voire durcir les textures, et permettent ainsi de réaliser des bougies, beurres maison, baumes, cold cream, sticks, crèmes épaisses et protectrices, etc...

On utilise classiquement la cire d'abeille, mais également des cires végétales comme la cire de riz, ou les cires florales!
Attention aux "fausses cires", qui sont des huiles hydrogénées, comme la cire de soja. Ce procédé est également utilisé pour fabriquer de faux beurres, comme le beurre d'abricot...



- Les actifs liposolubles

La phase huileuse a un rôle de solvant, c’est un vecteur pour les actifs liposolubles tels que :
- les extraits liposolubles de plantes par macération huileuse
- les huiles essentielles
- les ingrédients liposolubles en phase huileuse comme nos émulsifiants, co-émulsifiants et épaississants de la phase huileuse
- les actifs cosmétiques liposolubles comme la co-enzyme Q10 
- Les insaponifiables :
squalène (huile d’olive), phytostérols (huile d’avocat et d’olive),  vitamine E (huile de germe de blé), béta-carotènes (huile de palme rouge, macérats de carotte)…
                        Etc etc…



Tous ceux ingrédients sont des actifs naturels pour la peau, 
aux propriétés spécifiques à chacun…
A vous de les choisir de façon à les adapter à votre peau !





A retenir :

- Avec une phase huileuse, et selon les qualités et proportions des ingrédients choisis, on obtient des produits plus ou moins nourrissants, régénérants, filmogènes et protecteurs ou au contraire plus facilement pénétrants.
Le choix des huiles doit être fait de façon à obtenir une phase huileuse équilibrée, et adaptée aux besoins de la peau et au toucher désiré...

- La phase huileuse peut être épaissie naturellement avec des huiles riches en acides gras saturés (huile de coco), des beurres et des cires. . . Ils stabilisent les émulsions et sont naturellement co-émulsifiants. Mais on peut leur préférer des épaississants d'origine végétale comme peuvent l'être les alcools gras.

- La phase huileuse n’est pas sensible à la contamination bactérienne, par contre elle reste périssable car sensible à l’oxydation, ceci est en particulier vrai pour les huiles riches en acides gras insaturés... Et les huiles oxydées sont irritantes et comédogènes!... 
Achetez des huiles en petites contenances de préférence, conservez vos huiles au réfrigérateur et dans les meilleurs délais (3 mois maxi après ouverture pour les huiles sensibles, sinon 6 mois), et enrichissez les en anti-oxydants dès leur ouverture!... 
Attention! Si votre recette maison nécessite une fabrication à chaud (comme les émulsions), et contient des huiles particulièrement sensibles à l'oxydation (comme celles riches en omega 3): ajoutez votre huile en fin de fabrication : à froid...!


A très bientôt sur Cosmessence Bio ! ;-)


Aucun commentaire:

Moteur de Recherche :